Une publicité de la Four Loko dans l’agenda étudiant, une pratique normale?

Par Delphine Grégoire-Gendron

Des étudiants d’universités québécoises se sont mobilisés pour dénoncer la présence des coupons-rabais de Four Loko dans l’agenda. Certains médias ont d’ailleurs mis en lumière cette situation. À l’Université de Sherbrooke, ce même problème a soulevé beaucoup de discussions au sein de la communauté étudiante. Que pensez-vous de la présence de coupons-rabais dans l’agenda, qui sert à se procurer de la Four Loko?

Au cœur d’un enjeu discuté avec la communauté étudiante de l’Université de Sherbrooke

« Je trouve que venant d’une institution universitaire, c'est très contradictoire que de faire de la publicité là-dessus quand on ne cesse de faire des campagnes de sensibilisation pour la consommation responsable. De la Four Loko, c'est tout sauf responsable », Flavie Beaudin-Fol, étudiante en droit

« Personnellement, je ne consomme pas cette boisson-là, donc je ne ferai jamais l'utilisation des coupons. Mais je crois que la promotion offerte par Four Loko (3 pour 2) incite à la consommation abusive et, sachant les effets de ce cocktail explosif là, je ne crois pas que ce soit éthiquement responsable de leur part », Amélie Paquette, étudiante en communication

« Je trouve ça complètement inacceptable. L’école a fait une campagne pour les étudiants pour les prévenir des effets néfastes de la Four Loko et après ça, elle nous en vend dans l’agenda. Je trouve ça un petit peu ambiguë comme position, voire contradictoire. On sait tous les problèmes de santé que la Four Loko peut engendrer, malgré ma consommation régulière du produit », Vincent Plante, étudiant en génie

« Je dois avouer que je ne comprends pas pourquoi on a accès à des coupons-rabais sur de l’alcool, surtout sur la Foor Loko. Ce n’est pas seulement de la bière ou du vin, c’est de la Four Loko et on va se le dire, par expérience, ce n’est pas le même effet. Je ne crois pas que ça ait sa place dans l’agenda » Félix Ladouceur, étudiant en entreprenariat

« Je pense que c’est complètement irresponsable de la part de l’Université, qui veut que les intégrations se passent de manière plus responsable tout en offrant des rabais sur des boissons qui sont faites pour rendre le monde saoul. Politiquement, je trouve ça inacceptable, je ne peux pas croire que ça ait passé au conseil exécutif. Je crois qu’il y a des gens qui devraient se poser plus de questions », Francis Robichaud, étudiant en relations internationales

« Je ne pense pas que l’école devrait faire la promotion d’alcool en offrant des coupons-rabais aux étudiants. Si ceux-ci veulent consommer des boissons énergisantes ou de l’alcool, ils peuvent le faire à leur discrétion, mais il n’est pas responsable d’inciter les jeunes adultes à consommer dans un cadre scolaire », Maude St-Pierre, étudiante en marketing

« D’un point de vue de consommateur, c’est un bon rabais sur un produit tendance. D’un point de vue éthique, c’est un incitatif à consommer une grande quantité de boisson controversée par son haut taux d’alcool et ses effets possiblement négatifs sur la santé. Mais, est-ce mieux que la Fin du Monde de génie à 2,50 $ chaque jeudi? Au final, c’est la modération qui est importante, il faut faire confiance aux étudiants dans la responsabilité de leurs choix de consommation », Charles-Antoine Séguin, étudiant en économie

« C’est évident que la présence de ces coupons incite à la consommation d’alcool, et même plus spécifiquement à la consommation d’une boisson assez controversée ces derniers temps, mais d’un autre côté, la vie universitaire regorge d’occasions d’augmenter son taux d’alcoolémie sanguin le temps d’une soirée. C’est donc difficile de penser que la Four Loko gratuite de plus que procure ce coupon causera des dégâts considérables sur les étudiants déjà plutôt festifs. C’est même une bonne manière de promouvoir toutes les associations, groupes et organismes qui figurent dans l’agenda, car pour ma part, c’est ce coupon qui m’a poussé à me procurer l’agenda pour une première fois en trois ans », Henri Davas, étudiant en génie électrique

« Je trouve déjà que le prix de la Four Loko n'est pas cher, cela pourrait alors inciter les gens à en acheter plus, mais je trouve que ce n'est pas une bonne idée. C'est un produit assez nocif pour la santé étant donné le haut pourcentage d'alcool, mais son gout qui ne rappelle pas celui de l'alcool incite à boire plus et plus vite », Lydia, étudiante en enseignement au secondaire

« En fait tu vois, je ne savais même pas qu'il y avait ça. Pour ma part, je comprends que c'est un produit contesté, mais puisque les étudiants au niveau universitaire sont majeurs et adultes, il revient à eux de décider s'ils veulent consommer ce genre de boisson (ce n’est pas comme si ces rabais s'adressaient à une clientèle de 16-17-18 ans). Bref, pour moi je ne vois pas nécessairement de problème là-dedans, sachant que parfois, plusieurs vont en acheter de toute façon. Je pense que c'est plutôt lié au fait que ces rabais soient dans l'agenda officiel qui peut déranger, mais pour moi, ils auraient (ou pas) autant leur place que des rabais pour acheter de la bière », Samuel Rousseau-Mascolo, étudiant en droit


Crédit Photo ©  Joe Raedle/Getty Images

Partager cette publication