Quand la culture s'empare du campus

Par Roxane Beaunoir

Février, c’est le mois de la culture en éducation : musiciens dans les tunnels, body painting, ateliers de swing ou d’appréciation d’art, médiations culturelles, lancement d’album jeunesse et spectacle de musique… tout y est pour faire vivre la culture sur le campus. Les activités présentées gratuitement à la communauté universitaire dans le cadre de cette initiative représentent un bel exemple d'application de la politique des arts et de la culture de l'Université de Sherbrooke.

Peut-être avez-vous vu des musiciens dans les tunnels durant l'heure du midi sans trop savoir pourquoi, ou encore, pu admirer la prestation d’une artiste de body painting en plein dans l'entrée de la faculté d'éducation? Tous ces événements ne sont pas sans but. En effet, ceux-ci sont présentés dans le cadre du mois de la culture en éducation. Ce mois a pour but de donner accès à toutes formes de culture aux étudiants en éducation mais aussi d'en faire bénéficier l’ensemble des membres du campus.

L’importance de la culture en éducation

Le mois de la culture s’inscrit dans l’optique d’augmenter le bagage culturel des étudiants en enseignement. Cette initiative, qui est organisée conjointement par Arrière cours et par le département de l’enseignement au préscolaire et au primaire, découle de la journée de la culture qui est célébrée dans les écoles. C’est par le souhait de célébrer la culture à l’Université aussi que l’idée d’étaler les activités sur un mois a été mise en place. Tous les événements présentés permettent donc de sensibiliser les étudiants en éducation à l’importance de la culture et leur donnent ainsi la chance de devenir d’importants passeurs de culture dans leurs futures méthodes d’enseignement.

Une variété d’activités proposées

C’est en répondant aux trois grands principes directeurs de la politique des arts et de la culture de l’Université de Sherbrooke que les événements du mois de la culture en éducation ont été pensés. Le premier principe, impliquant de « consolider les liens entre l’activité universitaire et les arts et la culture », a permis de mettre en place des activités telles que les musiciens dans les tunnels, amenant ainsi directement la culture aux étudiants. Dans le style des « musiciens dans le métro », les musiciens de l’école de musique ont fait sourire plusieurs membres de la communauté universitaire lors de leur passage dans les tunnels.

Le deuxième principe implique de « favoriser la participation des membres de la communauté universitaire à des activités artistiques et culturelles ». Pour ce faire, des ateliers participatifs ont été mis en place, tels qu’un atelier de swing et une médiation culturelle permettant aux étudiants de participer facilement à des activités culturelles.

Afin de répondre au troisième principe, qui vise à « encourager la fréquentation des lieux de diffusion et sensibiliser la communauté aux arts et à la culture », des événements ont été présentés dans la salle Maurice O’Bready ainsi que dans la Petite salle du Centre culturel, deux lieux de diffusion directement situés sur le campus.

La culture accessible à tous sur le campus

Bien qu’elles soient présentées par la faculté d’éducation, les activités culturelles du mois de la culture en éducation sont accessibles à tous sur le campus. Il est important de noter que n’importe quelle faculté pourrait décider d’enrichir le parcours de la communauté étudiante en organisant conjointement des activités de la sorte avec le Centre culturel et ainsi continuer de propager les arts et la culture sur le campus.


Crédit Photo @ Michel Caron

Partager cette publication

Laisser une réponse