Quand le couperet tombe

Par Mathieu Fontaine

Rares sont les sportifs n’ayant jamais vécu l’échec. On les catégorisera souvent comme étant des athlètes « d’exception ». Pour ce qui est des autres, c’est souvent dans l’adversité qu’ils réussiront à s’améliorer ou à consolider leur place. Pour Samuel Chouinard, les premières embuches sont arrivées plus tardivement, soit lors de son premier camp universitaire.

Après avoir joué trois ans pour l’équipe des Faucons du Cégep Lévis-Lauzon, l’athlète de 20 ans a tenté sa chance au camp d’entraînement de l’équipe de volley-ball masculin du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke. Malheureusement pour lui, le sort ne lui a pas été favorable. À la troisième journée de sélection, le couperet est tombé et n’a pas favorisé Chouinard : « J’ai participé au camp de sélection où j’ai pu observer que le niveau était de loin supérieur à ce que j’avais vu au niveau collégial. C’est plaisant parce que ça m’a permis de tester mes limites. Plus ça avançait, plus je me sentais à l’aise. »

Par contre, celui-ci ne s’est pas laissé abattre par la situation et y trouve même du positif : « Même si c’est la première fois que ça m’arrive, ça me pousse à me concentrer davantage sur mes faiblesses en vue de m’améliorer. » L’athlète de Bellechasse n’a d’ailleurs pas perdu de temps avant de reprendre le travail en gymnase. En plus de s’entraîner en vue des sélections futures, il garde la forme dans la ligue intra murale de niveau AAA de l’Université de Sherbrooke : « Ça va relativement bien, je joue avec et contre des joueurs que j’ai côtoyés, c’est le fun, il y a un certain réseau qui se crée. » Il lui arrive aussi régulièrement d’assister à des matchs, ce qui selon le principal intéressé est tout à fait bénéfique pour sa préparation. « En regardant des matchs de plus haut niveau, on remarque ce que les joueurs font de bien, ça te force à en donner plus. »

Même s’il demeure réaliste dans ses objectifs pour la prochaine saison, une place sur l’équipe du Vert & Or demeure dans ses priorités. Pour l’instant, il se concentre sur ses études. Il complète présentement deux certificats en psychologie et en toxicomanie. Une chose est certaine dans le cas de Samuel Chouinard : sa place dans l’équipe est loin d’être assurée, mais s’il l’obtient, il ne la laissera pas aller. Par la fidélité à son engagement et sa persévérance, il l’aura méritée.


Partager cette publication