Des recherches, des découvertes: Pleins feux sur la percée des chercheurs et chercheuses de l’UdeS sur le cancer de la prostate

Par Dorian Paterne Mouketou

Des chercheurs et chercheuses de l’Université de Sherbrooke épatent encore une fois la galerie par l’importance significative de leurs recherches. Un groupe de recherche de la Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS) vient de découvrir une protéine agissant dans la progression de la prostate chez les hommes.

Découvertes et meilleure compréhension des sources de la maladie

Un groupe de recherche de la Faculté de médecine et des sciences de la santé (FMSS), dirigé par le Dr Robert Day, professeur-chercheur au Département de chirurgie - service d’urologie de la FMSS et au Centre de recherche clinique du CHUS, vient éblouir la sphère de recherche scientifique avec une nouvelle découverte sur le cancer de la prostate chez les hommes.

La découverte est si significative qu’elle a été publiée dans Cancer Research, une prestigieuse revue scientifique. Au cœur de cette percée : un mécanisme biochimique majeur pourrait être au cœur de la progression de la maladie. Le groupe de recherche avait d’abord découvert l’enzyme PACE4, une protéine se trouvant dans les cellules des hommes atteints du cancer de la prostate. « Nous avons développé des molécules qui sont capables d’inhiber la PACE4. Mais on ne savait jamais exactement le mécanisme d’action. On savait qu’on touchait la PACE4, on avait des évidences. Bloquer [celle-ci] était très important », souligne le Dr Day.

Dr Day explique que la découverte récente porte sur une forme alternative de la PACE4 : la PACE4 alternative, qui s’avère être une transformation interne de sa sœur jumelle. Quelle est la différence? La PACE4 alternative joue un rôle fondamental dans la progression des cellules cancéreuses. « Cette découverte, souligne Frédéric Couture, étudiant au doctorat en biochimie, va rendre le développement de cibles thérapeutiques plus optimal. C’est un espoir de taille pour les patients atteints du cancer de la prostate. » La PACE4 alternative étant également présente dans les cancers de la thyroïde, du pancréas et des poumons, son traitement permettra d’élaborer de nouveaux plans de diagnostic et de thérapie plus personnalisés.

Une nouvelle qui en réjouit plus d’un

Les travaux du Dr Day sont soutenus par Fondation Movember et Cancer de la prostate Canada. Dr Day a pu compter sur la collaboration précieuse du chirurgien et urologue, le Dr Robert Sabbagh, professeur-chercheur à la FMSS et au Centre de recherche clinique du CHUS. Cette collaboration est des plus incomparables dans le domaine scientifique, liant l’expertise scientifique à l’expertise clinique. Le Dr Sabbagh opère dans sa clinique des patients atteints du cancer de la prostate. Ces découvertes sont au cœur de son travail, toujours à la recherche de moyens plus sophistiqués pour soigner les patients.

Chez Cancer de la prostate Canada et Fondation Movember Canada, la nouvelle est reçue avec beaucoup d’enthousiasme et d’espoir pour la santé masculine. Monsieur Stuart Edmonds, Ph. D., vice-président de la Recherche, de la Promotion de la santé et du Soutien aux survivants à Cancer de la prostate Canada, a tenu à féliciter le Dr Day pour la percée scientifique et à remercier des milliers de Canadiennes et Canadiens qui contribuent au Movember et qui font des dons réguliers à l’organisme.

Le cancer de la prostate : le plus redoutable chez les hommes canadiens

Le cancer de la prostate est le premier en importance chez les hommes. Il touche un Canadien sur sept. Touchant surtout les hommes âgés, cette maladie peut être contractée sans que les personnes atteintes ne s’en rendent compte. D’ici quelques années, la proportion d’hommes atteints du cancer de la prostate, selon les scientifiques, sera d’un Canadien sur quatre. Les hommes de plus de 50 ans sont à risque de contracter cette maladie qui se développe lentement. Souvent, le diagnostic est fait aux hommes de plus de 65 ans. Les antécédents familiaux, l’embonpoint et un régime alimentaire peu équilibré peuvent être autant de facteurs résultant du développement du cancer de la prostate chez les hommes.

Movember

« Cette année à Movember, posez un geste bénéfique dans la vie d’un homme » (Fondation Movember Canada). Telle est la façon dont nous pouvons soutenir la cause du cancer de la prostate, le plus répandu chez les hommes canadiens. Que nous soyons étudiante ou étudiant, professeure ou professeur, membre de l’administration de l’Université, aidons la cause, une moustache à la fois!


Crédit Photo ©  Radio-canada

Partager cette publication