Réflexion médiévale sur un enjeu contemporain

Par Alexandre Baril-Lemire

Bordé à l'ouest par des monts touchant les nuages,
À l'est par des vagues s'abattant sur les plages,
Au nord par des îles isolées par le froid,
Se trouvait la terre sainte du Canada.

Stephen, premier du nom, dirigeait la nation,
Avec l'or du pays construisait des prisons,
Payait l'armée et oubliait les dénués,
Mais le règne de l'empereur serait ébranlé...

Des guerriers ténébreux attaquaient monuments,
Lieux publics et gens, visant tous les gouvernements.
Apeuré, le bon peuple demandait au roi :
« De grâce, majesté, adoptez une loi! »

L'empereur, pourtant si austère, écouta,
Prêt à tout pour gagner l'électorat.
Cet Empereur n'abandonnerait pas ainsi,
D'un seul coup, il arrêterait tous ses ennemis.

Ces sauvages indiens cachés dans les forêts,
Ces goujats d'écologistes insatisfaits,
Et ces machiavéliques séparatistes,
Tous aussi dangereux que les intégristes.

Ne voulant pas mater que les vraies menaces,
Il attaquerait ses sujets trop tenaces.
Gare à tous les sots qui oseraient défier
Le pouvoir de l'Empereur autoproclamé!

Le projet de loi C-51, déposé par les conservateurs et présentement étudié par un comité parlementaire, vise à répondre à la peur, justifiée, de la population face aux menaces terroristes. Cependant, il va trop loin et risque de porter atteinte à plusieurs libertés fondamentales en visant des activités qui n'ont rien à voir avec le terrorisme. Il revient aux citoyens d'étudier et de se questionner sur la pertinence de ce projet de loi. N'oublions pas que, contrairement à ce que semble croire notre premier ministre, le Canada est une société démocratique! Du moins, pour le moment...

 

Partager cette publication