Rendez-vous branchés : l’électrification des transports

Par Thomas Goudreault

Pour la 4e édition des Rendez-vous branchés, l’Université de Sherbrooke prêta pour la première fois ses locaux du Centre culturel afin d’accueillir l’évènement. Pour l’occasion, les acteurs du développement durable dans la région de Sherbrooke ont été réunis et ont accueilli plusieurs entreprises innovantes dans l’industrie du véhicule électrique. Le Collectif s’est entretenu avec un coorganisateur de l’évènement : Félix-Antoine Lebel, étudiant au doctorat en génie électrique, spécialisé en batteries lithium pour les véhicules électriques.

Centre culturel électrisé

Organisation instigatrice de l’évènement, Équiterre a invité cette année l’Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ) à être de la partie. Cette dernière fait présentement une tournée du Québec afin de proposer des essais de véhicules électriques à tous les intéressés. En effet, l’AVEQ a offert au grand public la possibilité de conduire plusieurs voitures électriques ou hybrides, ainsi que de covoiturer dans une Tesla de la dernière année.

De plus, plusieurs groupes étudiants et entreprises locales ont partagé l’endroit et présenté leurs projets respectifs. Pour n’en nommer que quelques-uns, EMotoRacing a présenté sa moto électrique, victorieuse deux fois d’affilée au Varsity Challenge, et IPÉRION son bateau solaire de compétition, œuvre d’un projet de fin d’études en génie électrique et génie mécanique. D’ailleurs, plusieurs compagnies œuvrant dans le secteur du transport électrique étaient aussi présentes, telles Bewegen qui offre des vélos à assistance électrique en libre partage ou le Concept Beegee qui a créé une trottinette électrique tout-terrain.

L’idée d’inviter les étudiants et de multiples groupes techniques d’horizons différents réside dans l’énergie qu’ils possèdent et leurs idées innovantes. « Les étudiants sont les instigateurs du changement de demain, ainsi que les meilleurs ambassadeurs pour montrer la proactivité et l’innovation dans le domaine de l’électrification des transports », déclare M. Lebel.

Conférences et invités

Lors de la journée, plusieurs activités étaient offertes. Marylène Bergeron d’Équiterre a présenté les raisons pour lesquelles la population devrait opter pour les véhicules électriques, une option plus viable et plus fiable. Denis Gingras, professeur en génie électrique et informatique, a pour sa part expliqué ce qu’il reste à accomplir pour commercialiser les véhicules intelligents. L’audience a ainsi appris les avantages et inconvénients des véhicules électriques et des véhicules autonomes.

Félix-Antoine Lebel mentionne que « l’année 2017 est une année charnière où l’électrification des transports devient une réalité de société et ne concerne alors pas seulement ceux qui ont un intérêt en génie ». L’option électrique est de plus en plus accessible, et devient envisageable pour tous. Les Rendez-vous branchés auront ainsi rempli leur mission de sensibiliser les gens à l’électrification des transports et d’encourager le développement durable au Québec.


Crédit Photo © cbc.ca

Partager cette publication