Rendez-vous intimiste au coin du feu

Par Virginie Roy

La Tournée FEU DE CAMP a finalement lancé sa cinquième édition le 1er juillet dernier, après un report causé par la pandémie le 15 mai passé. Cette année, ce sont 15 artistes francophones qui parcourront le Québec afin d’entonner leurs plus grands succès dans un contexte intime.

Travis Cormier, Jean-Marc Couture, Sophie Pelletier, Véranda… La variété de la programmation 2020 permet à tous de prévoir un spectacle qui répond à leurs goûts musicaux. « Pour faire partie de La Tournée, les artistes se doivent d’être des personnes sociables et chaleureuses et surtout, ils ne doivent pas être princesses : ils n’ont pas de loges et doivent tout faire de façon autonome ! », rigole Andréanne A. Malette, créatrice du concept.

Expérience unique 

La Tournée FEU DE CAMP propose aux particuliers ainsi qu’aux entreprises de vivre un spectacle acoustique autour d’un feu, comme le nom l’indique. « Notre mission est de démocratiser la musique et c’est pourquoi on accepte les demandes de spectacle partout dans la province », assure la fondatrice.

Les spectacles peuvent se dérouler dans une multitude d’endroits, que ce soit un camping, un parc ou la cour arrière de la personne intéressée, pourvu qu’un feu de camp puisse être allumé !

La chanteuse Andréanne A. Mallette a mixé ses deux grandes passions, la musique et le plein air, en 2016 afin de créer ce réseau de diffusion non traditionnel. « C’est venu naturellement lorsque j’ai terminé ma première tournée. J’avais un été de libre et je voulais continuer à jouer devant public », raconte-t-elle.

Les deux premières éditions l’ont mise en vedette, mais elle a pris la décision par la suite de devenir productrice de La Tournée. « Ça me manque puisque cela a été dans les plus beaux étés de ma vie et que j’ai créé des contacts humains qui perdurent toujours à ce jour, mais mon emploi du temps est maintenant trop chargé pour offrir des performances », confie-t-elle, en ajoutant qu’elle redeviendra assurément un jour l’une des artistes de la programmation.

Continuer en temps de pandémie

Le coronavirus aura bouleversé le début de la cinquième édition, mais Andréanne A. Mallette assure que les spectacles répondent aux critères gouvernementaux. « Un soundman suit chaque artiste cette année afin d’éviter que tout le monde touche à la console », précise la productrice.

De plus, afin de respecter la recommandation de dix personnes provenant de trois foyers différents, une seule famille est acceptée cette année lors des spectacles dans les cours arrière, et les événements publics ne doivent pas dépasser 50 personnes.

Le premier spectacle se fera le 16 juillet, soit environ deux semaines après le début des réservations. « Ce sont surtout des entreprises qui réservent présentement étant donné que ça peut revenir cher pour une seule famille comparativement aux années passées où la facture pouvait être divisée. »

Les spectacles restent tout de même très accessibles, avec des tarifs entre 1000 $ et 3000 $. « Les gens peuvent remplir le formulaire de réservation en indiquant leur budget et on regardera ce qu’on est capable de leur offrir », explique Andréanne A. Mallette.

Futur grandiose

Les idées pour le futur ne manquent pas à la fondatrice, qui espère être en mesure d’offrir un festival numérique d’ici la fin de l’été, comprenant les artistes de la programmation 2020, mais aussi de grands noms afin d’attirer un maximum de personnes. Une version hivernale de La Tournée trotte également dans la tête de la chanteuse.

Si cette année La Tournée FEU DE CAMP ne se tient qu’en territoire québécois en raison de la COVID-19, des spectacles avaient lieu par les années passées également en Ontario et dans les Maritimes. « On souhaite réellement élargir le concept à la grandeur de la francophonie canadienne », conclut la fondatrice.

Partager cette publication

Laisser une réponse