Par Jasmine Godbout

Les dates du 1er et du 8 juin marquent les premières étapes de déconfinement dans le milieu du plein air. Depuis les annonces du gouvernement Legault, les Québécois peuvent à présent profiter de la réouverture des terrains de camping et du retour des activités extérieures de groupes. N’oublions pas de respecter les mesures de santé et de sécurité !

Le camping d’abord

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a autorisé l’ouverture des terrains de camping dès le 1er juin. Les propriétaires de la province ainsi que la Sépaq ne se sont pas fait prier, bien qu’ils doivent instaurer de nombreuses mesures sanitaires. Déjà entamée, la saison du camping sera différente pour certains. Particulièrement pour les habitants de Communauté métropolitaine de Montréal, où rien n’est ouvert, qui n’ont pas accès à des sentiers, et pour qui les déplacements entre régions ne sont pas recommandés. 

D’ailleurs, ne vous emballez pas trop vite, car des interdits demeurent. Les chalets pourront seulement être loués à une famille résidant à la même adresse. Les rassemblements intérieurs et ceux de plus de 10 personnes, de même que la réouverture des auberges de jeunesse et de gîtes, ne sont toujours pas permis. Voici les principaux sites rouverts à retenir : terrains de camping, pourvoiries, marinas, hôtels (déjà essentiels).

Notez aussi que certains terrains de camping de la région sherbrookoise resteront ouverts plus longtemps pour les saisonniers, alors que d’autres espèrent encore sauver leur saison et trouver des employés.

Feu vert pour l’industrie du plein air

Toutes activités guidées, comme les formations d’escalade, les cours de yoga et de musculation, sont possibles depuis seulement quelques jours. Bien que la pratique autonome d’activités physiques et de quelques sports, dont les sports d’équipe à l’extérieur, était permise, c’est au tour des entreprises de se « déconfiner ». Plusieurs ont déjà repris leurs services et ont pris les réservations des clients.

En Estrie, c’est le cas de la compagnie d’escalade Chamox, qui reprend ses activités et ses formations en instaurant des mesures de prévention. Le Parc de la Gorge de Coaticook, lui, rouvre partiellement ses sentiers de randonnée et de vélo de montagne depuis la fin mai pour les résidents, et prévoit une ouverture progressive du camping dès le 8 juin. Le kayak aussi est une activité à découvrir !

Pour être au courant des dernières ouvertures, des activités possibles et des hébergements disponibles, vous pouvez visiter le site d’Aventure Écotourisme Québec. D’une perspective locale ou nationale, la région est remplie de joyaux et d’aventures écotouristiques. Profitez-en !

Restrictions, sécurité et mesures sanitaires

Comme l’a mentionné Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine : « Notre priorité demeure la santé de la population et grâce à la discipline que nous nous sommes donnée dans les derniers mois, je suis convaincue que nous pourrons demeurer en sécurité tout en ramenant l’activité physique dans notre quotidien. »

Autant pour sa santé, que pour celle des autres, suivre les mesures sanitaires en place reste essentiel. Il est recommandé de se désinfecter les mains, de même que de désinfecter les installations et les équipements après chaque utilisation. 

Sur le plan de la sécurité, les fédérations de plein air rappellent de profiter des grands espaces, oui, mais de rester conscient des risques, et de ne pas en prendre inutilement. Un accident est si vite arrivé quand les participants n’ont pas les habiletés requises !


Crédit Photo @ Forbes

Archives

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *