Retrouvailles pour Brin d’univers

Par Laurence Poulin

Le 14 mai dernier avait lieu l’événement spécial 40 bougies pour Brin d’univers. Cet événement avait pour objectif de souligner le 40e anniversaire de création en compagnie de sa fondatrice, la professeure retraitée Rita Fortier. Entourée de 200 convives, souvenirs et récits ont été partagés. De fait, des professeurs, anciens stagiaires et coordonnateurs ont témoigné du travail, de la sagesse, de l’écoute et de la bonté de Mme Fortier.

Bref historique

Brin d’univers voit le jour en 1976. Il s’agit d’une initiative d’étudiantes qui désiraient développer un milieu de stage unique prônant une pédagogie axée sur l’enfant. Ce centre préscolaire poursuit de la formation et de la recherche sur l’enfance. Encore aujourd’hui, il est utilisé et ce sont des stagiaires qui organisent et animent les trois demi journées des enfants qui le fréquentent. Ce centre bien spécial est bénéfique aux stagiaires « pour apprendre, se développer, prendre le temps d’écouter les besoins des enfants et d’y répondre aussi ». 

La particularité de Brin d’univers

Les enfants sont au cœur de travaux de recherche et profitent de l’expertise de certains spécialistes. De plus, ceux-ci peuvent profiter des infrastructures du campus telles que la piscine du Centre sportif. La mission de Brin d’univers n’est pas nécessairement de scolariser les enfants, mais de les faire apprendre par le jeu. Il s’agit d’une transition harmonieuse entre les milieux de garde et le début du parcours scolaire des enfants. Il est le seul centre préscolaire qui offre une double visée en recherche et en formation au Québec. On y trouve une qualité dans le personnel, mais aussi dans l’environnement éducatif et on y respecte le rythme de l’enfant. Il s’agit évidemment d’une fierté pour l’Université de Sherbrooke et ses étudiants et étudiantes.

La formule gagnante consiste à inclure les enfants, les éducateurs, mais aussi les parents dans l’équation. Comme le disait la responsable du centre de 1996 à 2009, Renée-Marthe Royer, « sans parents, pas d’enfants ». Pour les stagiaires, ce centre original permet d’être sensibles à ce que veut dire la pédagogie axée sur l’enfant. Leur philosophie est de toujours mettre l’enfant au cœur de la situation. Les stagiaires décident du thème, de l’aménagement des locaux, des activités prévues avec les enfants, etc. Il s’agit d’une implication complète comme s’il s’agissait de leurs élèves.

La spécificité en terme de recherche

Les locaux de ce centre sont disposés afin d’avoir ce qu’on pourrait qualifier de « laboratoire naturel ». Les stagiaires et spécialistes peuvent voir en action ce qui se passe chez l’enfant grâce au nouveau local de motricité. Celui-ci a été inauguré par Mme Fortin lors de cette soirée bien spéciale. On y a installé modules, blocs géants, tapis matelassés et différentes structures de jeux. Cela est majeur étant donné que le développement le plus important de l’enfant se passe en bas âge.

Lors de cette soirée, on a également dévoilé la nouvelle charte de Brin d’univers et ses trois principes fondamentaux : « accueillir les enfants », « apprendre ensemble » et  « accompagner et s’engager ».

Suivez Brin d'univers sur leur page Facebook!


 

Partager cette publication