Une saison qui s’annonce haute en couleur pour le Cheerleading du Vert & Or

Par Geneviève Groleau

Par une journée fraiche du mois de septembre, Le Collectif s’est entretenu avec Darcie Barrette, étudiante à l’Université de Sherbrooke. Cet automne, elle entamera sa troisième année à titre de membre de l’équipe de cheerleading du Vert & Or. Dès le 19 novembre, l’équipe sera en action lors d’une compétition au Collège St-Jean-Vianney à Montréal. Ne manquez surtout pas l’occasion d’encourager les membres de l’équipe de cheerleading qui participeront à cette compétition.

Une passion grandissante

Le cheerleading est une activité rythmée qui demande énormément de persévérance. Ce sport, bien complet, englobe plusieurs disciplines telles que la gymnastique, la danse et les acrobaties en groupe. Par exemple, pour réussir une pyramide ou une chorégraphie, un grand travail de collaboration est nécessaire, puisque chaque membre de l’équipe a son rôle à jouer. Voilà pourquoi Darcie Barrette est passionnée par le cheerleading depuis maintenant cinq ans. Elle a amorcé sa carrière avec les Volontaires du Cégep de Sherbrooke. Pratiquant la gymnastique depuis son enfance, elle a voulu poursuivre dans la même lignée, car le sentiment de dépassement de soi et de fierté l’habitait toujours. La jeune athlète a donc décidé de se lancer tête première dans le cheerleading et depuis, elle ne regrette pas du tout cette décision. Grâce à ce sport, elle est aujourd’hui une personne plus disciplinée dans la vie de tous les jours.

Cependant, la transition n’a pas été facile, car elle a eu besoin d’une longue période d’adaptation. En effet, elle éprouvait de la difficulté à faire confiance aux bases en tant que voltige. De plus, Darcie a dû travailler énormément sur ses capacités cardiovasculaires, puisque tous les mouvements doivent être réalisés à la perfection. Lors des compétitions, les juges prennent en compte plusieurs aspects, dont l’originalité de la prestation, mais également son exécution. À titre d’exemple, la synchronisation des mouvements et le niveau de difficulté des acrobaties sont des critères très importants.

Un sport exigeant

Lorsque j’ai demandé à Darcie si elle était également pom-pom girl pour les équipes de Vert & Or, elle m’a répondu sans hésitation qu’il y a une énorme différence entre le sport du cheerleading et la danse des filles à pompons. Darcie affirme qu’encourager des équipes sportives est davantage pour elle une bonne manière de se faire connaitre auprès d’un plus grand public. La jeune femme soutient que son équipe s’entraine principalement pour des compétitions plus exigeantes. Ses entrainements, trois fois par semaine, sont composés de préparation physique et cardiovasculaire suivie de la pratique rigoureuse des chorégraphies, qui comprennent de la danse, des pyramides et des portées. Afin de compléter ses entrainements, Darcie se rend par elle-même à la salle de musculation quatre fois par semaine. Elle suit donc un programme très chargé qui demande beaucoup de dynamisme, de force musculaire et de persévérance.

Faire tomber les préjugés

Cette année, l’équipe est composée de 24 membres, dont un seul garçon. Parfois, le cheerleading peut être considéré seulement comme un sport de filles, mais il ne faut surtout pas se fier aux préjugés. La force physique est un atout très estimé qui peut faire la différence dans une chorégraphie. De plus, c’est un sport exigeant qui comporte de nombreux risques. La prudence et la concentration sont toujours des aspects à ne pas négliger lors des entrainements et des compétitions pour éviter les blessures. Selon moi, il est toujours impressionnant de voir les athlètes bondir à plusieurs mètres dans les airs en réalisant des acrobaties. On peut donc conclure que le cheerleading est un sport téméraire et même parfois dangereux dans certaines situations. Darcie croit que cette activité devrait être davantage connue pour son esprit rassembleur, ainsi que pour les nouvelles amitiés qui s’y forgent.

Activités de financement

L’équipe de cheerleading du Vert & Or organise plusieurs activités de financement tout au long de l’année scolaire. Les membres de l’équipe vendent des billets pour des soirées, organisées à la P’tite Grenouille de Sherbrooke, après les matchs de football universitaire. N’hésitez surtout pas à les encourager en achetant un billet. De plus, ils envisagent de faire la tournée des écoles secondaires de la région afin de transmettre leur passion aux plus jeunes et peut-être même recruter de futurs membres!

Laisser une réponse

Recommandation