Par WWF Université de Sherbrooke

Saviez-vous que le caribou est le seul cervidé où la femelle porte aussi les bois? Selon le livre Sélection d’habitat du caribou forestier en forêt boréale québécoise, cela s’explique par le fait que les femelles ont développé cette adaptation afin de protéger leur nouveau-né (un seul par portée) contre les prédateurs. Ces derniers, au Québec, sont principalement constitués de l’ours noir et du loup gris, qui priorisent généralement des individus jeunes, blessés ou âgés lors de la chasse. Même si le caribou n’est pas leur proie de choix (les loups préfèrent l’orignal), l’augmentation de la prédation est la principale cause de la baisse de la population du caribou forestier. C’est en fait une conséquence de la diminution de leur habitat (forêt conifèrienne) par la foresterie, les minières et leurs infrastructures (par exemple, les routes créant un chemin facile au prédateur jusqu’au caribou).

L’espèce, même si son visage populaire se retrouve sur nos pièces de 25 sous, est donc considérée en déclin mondial. Cependant, il est important de distinguer les différents écotypes du Québec que l’on peut diviser en trois groupes : le migratoire, le montagnard et le forestier. Comme il est mentionné sur le site des Forêts, Faunes et Parcs du Québec, ce dernier est considéré vulnérable dans notre province et un plan de gestion et de rétablissement de ses populations est en cours de route.

L’équipe de rétablissement du caribou forestier du Québec regroupe près d’une quarantaine de personnes venant de ministères provinciaux, d’Environnement Canada, de communautés autochtones, d’universités, d’industries forestières ainsi que de groupes environnementaux. Il est donc important de protéger l’habitat de cet animal afin de parvenir à sa protection. Cet habitat se distingue principalement par la forêt boréale, là où le caribou forestier vit, se protège des prédateurs et se nourrit (principalement de lichen).

Mais comment pouvons-nous, jeunes étudiants pimpants, contribuer à sa protection mondiale? Plusieurs options s’offrent à nous : nous pouvons faire un don à WWF afin de protéger son habitat, éviter sa chasse ou encourager la chasse de ses prédateurs, diminuer notre empreinte écologique et aussi enrichir nos connaissances et celles de nos proches sur cette espèce nordique.


Crédit photo © WWF

Partager cette publication

One thought on “Saviez-vous que?”

  1. Un article très intéressant. J’y ai appris en autre chose qu’il y avait différent différents écotypes au Québec. Merci 🙂

Comments are closed.