Scotché à son siège pour le visionnement de Tout le monde debout

Par Martine Dallaire

C’est mercredi le 30 mai à la Maison du cinéma qu’a eu lieu la première du film Tout le monde debout, une belle surprise signée Franck Dubosc. Pour sa première réalisation au grand écran, Dubosc réserve un gros coup de cœur aux cinéphiles.

Synopsis

Tout le monde debout, c’est l'histoire d'un coureur de jupons prêt à tout pour séduire la gent féminine. S’amourachant d’une aide-infirmière qui repousse ses avances, la jeune femme lui présente plutôt, sa sœur aînée handicapée. Ce grand séducteur qui ne recule devant rien, décide de s’improviser handicapé, ce qui ne sera pas sans créer des situations cocasses. Croyant que son idylle avec cette femme sera comme toutes ses histoires sans lendemain, le séducteur se laisse prendre à son jeu.

Cette comédie romantique, à la fois émouvante et teintée d’humour, s’avère par moment bouleversante. Le film traite du regard posé par les bien portants sur le handicap physique en guise de sujet principal.  Il n’est cependant pas lourd pour autant, puisqu’on a en trame de fond une histoire d’amour naissante. Le scénario est teinté d’un humour folichon frisant parfois le burlesque. Jocelyn, menteur invétéré et personnage principal, interprété par Dubosc, se met très souvent les pieds dans les plats. Certaines scènes loufoques ont semé l’hilarité générale dans la salle à quelques reprises. Quant à Alexandra Lamy, son interprétation de Florence (rôle principal féminin) est tout simplement rayonnante. Elle y tient le rôle d’une musicienne paraplégique sportive et globetrotteuse, qui refuse de faire pitié. Du côté des rôles secondaires, Caroline Anglade, dans la peau de Julie, aide-infirmière et soeur de Florence, est plutôt rafraîchissante avec ses airs d’ingénue. On retrouve aussi, Elsa Zylberstein, en adjointe coincée, secrètement amoureuse de son richissime patron, ainsi que Gérard Darmon dans le rôle du meilleur ami et médecin de Jocelyn.

Le spectateur ressent facilement une réelle chimie entre les acteurs. Les prises de vue sont belles et les scènes bien mises en valeur. Quelques scènes ont été tournées à Prague. L’orchestration des choix musicaux est plutôt réussie et les dialogues savoureux et intelligents. La fin est tout simplement géniale. Bref, une leçon d'ouverture d'esprit et d’humanité, avec en prime de la profondeur et de l’humour, l’air de rien.


Crédit Photo @ Tout le Monde Debout

Partager cette publication