Par Rosanne Bourque

Série Noire est une série humoristico-policière scénarisée par François Létourneau et Jean-François Rivard récemment diffusée à Radio-Canada. Après un immense succès avec Les invincibles, le défi était de taille pour le duo, mais, malgré des cotes d’écoute décevantes, on reconnait la qualité de l’écriture et de la réalisation. Le bijou québécois qu’est Série Noire a pris fin récemment après deux saisons de pur plaisir.

La série nous fait entrer dans le quotidien de deux scénaristes, Denis et Patrick. Ces deux amis scénarisent La loi de la justice, une série policière qui ne récolte pas les cotes d’écoute suffisantes selon leurs producteurs. En se lançant dans un nouveau processus de création, ils s’investiront corps et âme dans une méthode de recherche active… Peut-être justement trop active puisque c’est ce qui placera nos deux collègues dans de drôles d’aventures.

Un univers particulier

Les deux saisons se déroulent pendant l’hiver québécois. Denis et Patrick sont immergés dans un monde télévisuel rocambolesque alors que l’industrie de la télévision semble complètement corrompue, dérangée et malsaine. Les deux auteurs de Série Noire arrivent, comme personne d’autre, à rendre des situations banales particulièrement cocasses tout en faisant prendre des proportions exagérées à des problèmes minuscules.

Les personnages, pour la plupart stéréotypés, ont été habilement choisis, mais détrompez-vous : Série Noire est un anti-casting brillant. Les auteurs nous font connaitre les protagonistes lentement pour nous laisser croire à un stéréotype. Nous sommes, ensuite, agréablement surpris. L’écriture des personnages joue sur des clichés et des exagérations, mais on a choisi des comédiens qui vont plus ou moins avec ces stéréotypes. C’est bien de voir une prostituée qui n’est pas toujours grande, pulpeuse et blonde autant que des criminels qui ne sont pas tous virils, sans cœur et froids. Les personnages contribuent grandement au réalisme de l’émission, mais aussi à la signature singulière du récit.

Une signature unique

Il est impossible de parler de Série Noire sans parler du délice visuel que représente la réalisation de Jean-François Rivard. Le réalisateur installe habilement l’ambiance de suspense et d’exagération de la série avec des mouvements de caméra, des échelles et des cadres de plans particulièrement intenses. Tous les plans sont visuellement soignés et l’omniprésence de l’hiver ajoute une beauté pure à la série. On ne peut pas non plus ignorer l’excellente narration de Bernard Derome qui est, une fois de plus, un casting plutôt atypique pour une série aussi éclatée.

Série Noire est un bijou culturel et créatif québécois de par sa cohérence et ses nombreuses surprises. C’est une série qui ne ressemble à rien d’autre, une série agréablement atypique qui saura vous charmer dès le premier rire. Il n’y aura malheureusement pas de troisième saison, mais vous pouvez tout de même visionner la série sur www.tou.tv ou sur Illico.


 

Partager cette publication