Shana Turcotte : une marathonienne d’exception

Par Geneviève Groleau

Le mois d’avril est enfin arrivé et le soleil commence à se pointer le bout du nez plus souvent. Les gens sortent de plus en plus pour faire des activités sportives à l’extérieur pour profiter de la belle température. Il s’agit aussi de la période où les coureurs de fond commencent leur préparation physique en vue des marathons de la saison estivale. J’ai décidé de m’entretenir avec Shana Turcotte, marathonienne et étudiante à l’Université de Sherbrooke, afin d’en savoir davantage sur ses objectifs pour la saison à venir.

Un parcours intéressant

Originaire de la région de l’Abitibi-Témiscamingue, Shana Turcotte pratique la course à pied depuis l’âge de 15 ans. Elle a eu la piqûre pour ce sport en intégrant l’équipe de cross-country de son école secondaire. René Mercure, son premier coach, a tout de suite remarqué ses qualités athlétiques exceptionnelles. Il a décidé de la prendre sous son aile afin de développer son plein potentiel. En septembre 2015, la jeune femme a participé à son premier marathon à Montréal. Malgré sa courte préparation, elle a réussi à franchir la ligne d’arrivée en 3 h 27 minutes, un temps remarquable pour une première participation.

Shana continue aujourd’hui à s’entraîner avec assiduité, afin de battre ses propres records. En avril 2016, elle a pris part pour la première fois au marathon de Boston. Il s’agit du plus vieux marathon au monde, avec plus de 26 000 coureurs chaque année. Grâce à sa grande détermination, elle a réalisé un temps de 3 h 8 minutes.

Alimentation

Le jour d’un marathon, Shana prend un repas léger, car manger juste avant une course peut provoquer des crampes. Elle privilégie les aliments riches en glucides. Par exemple, pour déjeuner, elle mange un bol de gruau avec une banane. De plus, elle mentionne l’importance de s’hydrater abondamment pour éviter les coups de chaleur. Étant donné qu’elle trouve les ceintures d’hydratation trop encombrantes durant une course, elle préfère se rafraîchir aux stations d’eau qui sont situées à tous les deux kilomètres sur le parcours.

Un entraînement intensif

L'entraînement pour un marathon nécessite beaucoup de force physique et mentale pour atteindre ses objectifs. Le plan d’entraînement de Shana s’étend sur environ huit semaines. Elle court une longue distance au moins une fois par semaine, et elle augmente progressivement la distance parcourue afin d'éviter les risques de blessures. Le reste du temps, elle fait des intervalles ainsi que des courses en continu. Elle s’accorde toujours au moins une journée de repos par semaine pour refaire le plein d’énergie.

Pour l’instant, Shana est membre de l’équipe de cross-country du Vert & Or, en plus d’étudier à temps plein au baccalauréat en enseignement en éducation physique et à la santé. Avec cinq marathons à son actif, l’athlète se concentre maintenant davantage sur la vitesse et l’explosion. Auparavant, elle avait l’habitude de courir en solitaire. Son nouveau groupe d’entraînement lui permet de s’améliorer, puisqu’il y a un petit esprit de compétition entre les membres de son équipe. Vous aurez certainement la chance de la voir courir dans plusieurs régions du Québec cet été!


Crédit photo © Stéphanie Alain

Laisser une réponse