ShazamFest et la Battle of the bands

Par Marie Vachon-Fillion

Le ShazamFest, c'est un festival alternatif. Un festival où l’on peut se permettre de présenter des trucs parfois un peu fous! Les misfits de la société qui tentent de s'éloigner de la culture populaire vont se réfugier à Barnston Ouest du 11 au 14 juillet cette année, sur le terrain de la ferme Shazam. Un festival où les artistes locaux sont à l'honneur.

Hors de l'ordinaire

C'est en 2006 que la première édition du ShazamFest prend son envol. C'est Sasha et Ziv Przytyk, deux frères d'ascendances canadienne et polonaise ayant grandi sur la ferme Shazam à Barnton Ouest, qui produisent cet événement. Après avoir voyagé hors du Québec durant la vingtaine et travaillé dans le monde de la musique comme DJs et promoteurs, entre autres, ils retournent dans leur campagne natale avec le but de créer « une grande fête culturelle ». Le Shazam, c'est un festival original qui se veut un lieu de rassemblement pour les artistes, autant locaux que multidisciplinaires. Le Shazam, c'est « une sorte d'alliage de musique, de théâtre, de cirque, et de camping », comme le mentionne le site Internet. Gens de tous âges peuvent alors se rassembler à la même place et profiter du site enchanteur de la maintenant célèbre ferme et camper sur place.

Faisant office de véritable village improvisé durant une fin de semaine du mois de juillet, le festival comprend plusieurs commodités. Vous pourrez profiter sur place du Shazam Bar-Saloon, du Resto-Cuisine et du Shazam Burger; un fast-food gourmet… qui l'aurait cru! Il y aura aussi possibilité de camper dans des tipis et des yourtes. Le Shazam a également la chance d'avoir le plus gros complexe de rampes de skate en Estrie. De plus, le festival est écologique : il tente de créer le moins de déchets possible en utilisant des ressources et des produits locaux. Une expérience en soi!

Battle of the bands

Afin de varier l'offre au Shazam, il y a la Battle of the bands. C'est quoi ça? C'est un concours entre groupes de musique (bien évidemment) qui se passe sur une journée complète au bar Le Murdoch. Les deux premières places auront la chance de jouer au ShazamFest! L'événement avait lieu le samedi 23 mars et mettait en compétition dix bands, tous plus variés les uns que les autres. Pour le modique prix de 5 $, vous pouviez avoir la chance de voir des groupes éclatés de 13 h à 22 h le soir (oui oui, vous avez bien lu). Pour les non habitués du Murdoch, c'est une petite salle de spectacle à connaître absolument. À l'entrée, une jeune femme, rouge à lèvres foncé et collants déchirés, vous accueille avec un grand sourire et vous fait entrer dans ce monde sombre, mais sympathique, qu'est le Murdoch. À mon arrivée vers 14 h 30, il y a peu de gens présents, mais c'est normal : c'est plutôt la présence des juges, assis à une table tels des coachs de l'émission La Voix, qui est la plus importante.

Des groupes…

À cette heure, le groupe L'Hippie Chromé finit de jouer sa dernière chanson, Camisole de force, et sous quelques applaudissements, quitte la scène. Chaque groupe a en fait une heure pour monter leur matériel et ensuite jouer ses chansons, et c'est là le vrai défi. Vers 15 h, c'est Monkey Rooster qui prend place. Les membres du groupe, affublés de vêtements rocambolesques, nous présentent un folk-rock drôle et bien monté, avec une petite mise en scène bien rigolote qui fait réagir. Vers 16 h, c'est Eleven Dust qui prend le dessus, et on voit décidément qui a invité sa famille à l'événement! La salle se remplit pour l'arrivée dudit groupe. Celui-ci est constitué de gens en musique de l'école secondaire Mitchell-Montcalm et ils sont si jeunes qu'ils ne pourraient pas se commander quelque chose au bar. Le mélange musical entre The Doors et Franz Ferdinand est rafraîchissant et surprenant. Le chanteur manque cependant de voix avant la fin du set et ils doivent terminer le tout plus tôt. Dommage!

…et des groupes!

La soirée avance tranquillement, l'ambiance est sympathique et la foule est encourageante. Le prochain groupe est Echo Funk, qui est encore une fois constitué de jeunes de Montcalm. La chanteuse, âgée de seulement 15 ans et vêtue d'un one-piece brillant, est impressionnante : elle nous fait penser à une jeune Aretha Franklin! Le groupe joue du funk qui nous rappelle les années 70 et le public embarque aussitôt. Le dernier groupe que j'ai été en mesure de voir est Cayenne, et wow, quelle surprise! La chanteuse est très charismatique et joue de plusieurs instruments, comme la guitare et la trompette. Avec des paroles en français et de la musique festive penchant dans le reggae, Cayenne nous fait tout de suite penser aux Colocs. Des chansons avec des refrains mémorables comme What the fuck et Varadero, où le public est invité à participer, resteront ancrées dans votre tête à coup sûr.

Même s’il vous était impossible de rester jusqu'à la fin, l'événement valait toutefois la peine de se déplacer. La variété des styles et l'ambiance simple, mais sympathique du Murdoch permet à quiconque d'y trouver son compte. Les résultats, sortis dès la soirée terminée, vont comme suit :
en 1re place : Banitsa et Cayenne (impossible de choisir entre les deux!) En 2e place : Scrap Matou et en 3e place, Charley Déguédine. Les deux premières places pourront jouer 45 minutes au ShazamFest et gagnent respectivement 500 $ et 300 $. Le groupe en troisième place repart avec deux laissez-passer par membre du groupe!

Nous espérons vous avoir donné le goût de découvrir le Shazam cette année! Et n'oubliez pas : le ShazamFest, c'est « where the Misfits fit in! »


Crédit Photo @ Shazamfest

Partager cette publication

Laisser une réponse