« Sherblues & folk » - Édition 2015

 

Par Vitza Cabrera

 

Série Français Langue Seconde (texte 1 de 3)

 

Maîtrise en écologie internationale

Microprogramme de français langue seconde

FLS/FRE - Français - Communication écrite 2

 

Quand j’ai été acceptée à la maîtrise en écologie internationale à l’Université de Sherbrooke, j’ai décidé que pendant mon séjour au Québec, j’essaierais de découvrir le plus possible la culture québécoise. C’est donc le 4 mai que mon aventure a commencé ici. Toutefois, dans les premiers mois, je n’ai pu profiter de la scène culturelle, car je n’étais pas au courant des activités que proposait Sherbrooke, et surtout, l’été n’était pas commencé.

 

En effet, durant la saison estivale, le centre-ville de Sherbrooke devient très vivant. Plusieurs spectacles occupent les rues durant les soirées sherbrookoises. Un des premiers festivals n’est nul autre que le Sherblues & folk. Depuis l’été 2009, un grand nombre de personnes profite de la bonne musique, d’un peu partout dans le monde, qui y est présentée. Au début, ce festival était uniquement réservé au blues, mais depuis peu, les organisateurs ont décidé d’y ajouter du folk, question d’attirer un public plus jeune. Ainsi, le festival présente, chaque été, une variété de spectacles qui donnent à Sherbrooke une ambiance des plus vibrantes!

 

Le vendredi 10 juillet dernier, un concert de Bernard Adamus a été présenté dans le cadre de l’édition 2015. Une amie française et moi sommes arrivées assez tôt. En parlant et en mangeant une crème glacée, nous regardions la rue Wellington se remplir de gens. Quelle surprise de réaliser que, pour un seul spectacle, il y avait une aussi grande diversité de personnes! En effet, des personnes habillées de manière formelle, des gens tatoués ou aux cheveux colorés étrangement (comme moi), des punks, des hippies, des hipsters, des jeunes et des plus vieux, des couples avec ou sans bébé, des personnes seules ou en groupe; tous étaient réunis pour profiter de cette belle soirée musicale.

 

J’étais loin derrière et je pouvais tout voir. Le soleil s’est couché, les numéros de cirque continuaient et Bernard Adamus a soudain commencé à chanter. Tous et toutes chantaient, dansaient et riaient pendant les chansons…Même un nouveau-né paraissait s’amuser! Je suis partie ce soir-là, de bonne humeur, en chantant « Brun, la couleur de l’amour » et en me disant que Sherbrooke regorge de festivals, de lieux, de gens et de choses à découvrir!

Partager cette publication