Une Sherbrooke estivale et culturelle!

Par Benjamin Le Bonniec

Bientôt la fin de session ne sera qu’un souvenir funeste dans nos esprits. La nature et le soleil auront dans le même temps repris leur droit et il sera l’occasion de profiter pleinement de la saison estivale. Pour ceux qui ont fait le choix d’enchainer avec une session d’été ou un stage, les réjouissances ne seront que de courte durée. Il faudra alors parfois faire des choix draconiens et ne pas trop s’adonner aux réjouissances de la saison. Vous allez me dire, l’un n’empêche pas l’autre, on peut très bien potasser la journée et opter pour une terrasse de début de soirée un concert à la clé.

En effet, l’été rime avec festivals, activités de plein air ainsi que tout plein d’animation et Sherbrooke regorge d’occupations culturelles et artistiques, de la traditionnelle Fête du Lac des Nations aux Concerts de la Cité. En ce moment, les programmations tombent les unes après les autres et il est certain que la capitale de l’Estrie recevra les passages d’artistes pour tous les goûts. Rachid Taha était notamment annoncé récemment pour la prochaine édition du Sherblues & Folk qui avait vu l’an dernier passer The Barr Brothers, Patrick Watson, Pink Martini et Bernard Adamus.

Mais au-delà de ces grands rendez-vous, d’autres, plus méconnus, méritent pourtant de s’y intéresser. On pense notamment au Festival de la Grosse Lanterne situé sur la commune de Béthanie à quelques encablures à peine de Sherbrooke. Fort de deux éditions retentissantes, le festival sera de retour dans la chaleur du mois d’août après avoir vu se succéder l’an dernier sur sa scène Malajube, Loud Lary Ajust, Milk and Bone et Koriass.

Plus proche de nous, La Petite Boîte Noire a annoncé qu’elle continuait sa programmation durant l’été. On sait déjà qu’Organe Mood, VioleTT PI, Elliot Maginot et Machine Géante investiront la salle de la rue Meadow dès le printemps, et en juillet, LPBN s’associera à CFAK pour une série de concerts mettant en lumière quelques groupes locaux. Le centre-ville sera aussi le rendez-vous du Festival Amalgam qui fêtera ses cinq ans cette année. Dans la trainée de Bouffe ton Centro, Amalgam proposera une nouvelle fois des rencontres entre les professionnels et passionnés d’art urbain et notamment de graffiti pour faire naître des œuvres aux quatre coins de la ville.

Alors encore un dernier effort, l’été frappe à la porte et bientôt, vous pourrez siroter une bière au son d’un petit band sur les nombreuses terrasses de la cité estrienne.


Pour lire l'article de notre chef de pupitre Benjamin Le Bonniec, cliquez ici!

Partager cette publication