Sherby : capitale du party pour Kaïn!

Par Jordan Ouellet

C’est le 6 avril dernier, dans la somptueuse salle Sylvio-Lacharité du Théâtre Granada bondée, que le chanteur et guitariste Steve Veilleux clôturait le spectacle avec cette phrase. Une phrase bien placée, bien calculée et bien reçue du public sherbrookois qui, disons-le, est bel et bien reconnu pour son talent à savoir faire la fête!

Un détour vers Sherbrooke

La populaire formation musicale qui roule sa bosse depuis maintenant plus de 15 ans s’arrêtait en ville dans le cadre de sa tournée Welcome bonheur. Après un automne de six lancements à travers le Québec (Drummondville, Montréal, Québec, Trois-Rivières, Gatineau et Sherbrooke), et de retour d’un voyage au Mexique en janvier et février derniers où il donnait des prestations, le groupe folk-rock poursuit sa route dans toute la province pour faire entendre ses nouveaux airs fidèles au style que nous leur attribuons. D’ailleurs, les Québécois semblent adhérer puisque le deuxième extrait de leur nouvel album, La nuit gronde, est présentement numéro un dans les radios!

Leur recette? Des mélodies joviales et enjouées à la Mumford & Sons, des paroles senties et rassembleuses qui font chanter les Québécois autour des feux l’été et finalement, une bonne dose de charisme et de simplicité font de Kaïn un groupe qui peut, après quatre ans d’absence, se vanter d’avoir hissé son nouvel album au sommet des ventes à l’automne dernier.

Bien entendu, le concert a été ficelé pour faire vivre un véritable moment de bonheur aux fans qui se déplacent soir après soir. Tantôt un nouveau titre, tantôt un hit des années passées. Les passages des chansons connues aux chansons moins connues étaient bien équilibrés.

Et Steve Veilleux et sa troupe n’ont pas manqué les incontournables, gardant des monuments comme Embarque ma belle, Comme dans l’temps et Mexico pour la dernière partie du spectacle. Inutile de mentionner que la foule chaleureuse, installée en formule cabaret depuis le début de la soirée, n’a pas eu à se faire prier lorsque le chanteur lui a proposé de se lever pour le segment final. Tous se sont exécutés, le verre bien haut et les épaules dansantes, l’esprit visiblement emporté dans les souvenirs de ces chaudes nuits d’été à chantonner La maison est grande à tue-tête dans la voiture.

Un vent frais souffle sur le groupe

Depuis quelque temps déjà, un nouveau membre a fait son apparition au sein du groupe en remplacement de Patrick Lemieux. Il s’agit du jeune guitariste John Anthony Gagnon Robinette. Outre le fait d’avoir un nom excessivement long, ce musicien de talent se colle parfaitement à la formation et nous laisse l’impression qu’il en a toujours fait partie.

Avec des musiciens complices et vraisemblablement heureux d’être sur scène, un Steve Veilleux visiblement au sommet de sa forme, d’innombrables chansons fétiches, de nouveaux titres qui sentent le succès radiophonique à plein nez et un fidèle public au rendez-vous, Kaïn a le vent dans les voiles!

Et il aura permis aux gens présents ce soir-là, l’espace d’un spectacle, de se sortir de la torpeur de cette fin de session interminable, à l’image d’un hiver persistant comme on le connaît en ce moment.


Crédit Photo @ Mathieu Vanasse

Partager cette publication