Le Show Tardif : la soirée sherbrookoise!

Par Rosanne Bourque

« Si tu vas à la brasserie Daniel Lapointe, n’oublie pas ta sœur pis vos sept enfants. » Bon, ça vous donne le ton. Vous pouvez dès lors vous imaginer dans quelle ambiance on beigne en tant que spectateur du Show Tardif, un talkshow en direct animé par notre bijoutif Dominic Tardif. Pour sa troisième édition, notre cinglant animateur a reçu Simon-Olivier Fecteau et Pier-Luc Funk, deux invités fort divertissants. Mais on y reviendra…

À l’américaine, à la Salvail

Le Show Tardif, très bien construit, repose sur une structure classique des émissions de variétés américaines. Dominic Tardif entre en scène en prenant un shooter avec l’une des cigales (lire ici barmaid) du Boquébière, il prend place derrière le micro accompagné d’une musique entrainante pour finalement nous livrer un monologue sur l’actualité et les faits divers de la région. Le monologue, soit dit en passant, très bien cousu par l’auteur sherbrookois Mathieu K. Blais.

Dominic Tardif écorche à peu près tout sur son passage pour finalement laisser place à son premier invité avec qui il jasera autour d’un verre, jouera à des jeux. Même chose pour le deuxième invité.

La soirée se conclut avec une prestation musicale surprise. Cette fois-ci, c’est le doux Charles-Antoine Gosselin qui a clôturé la soirée avec deux morceaux de son album Bleu Soleil – à écouter.

Les surprises pas si tardives

Une première surprise nous est offerte avant même que l’animateur ne pointe le bout de son nez : Guy Jodoin qui fait un « hommage » à Sherbrooke et à ses personnalités dans une simple vidéo de lui qui marche dans un stationnement. Il faut savoir que Guy Jodoin a déjà été l’invité de Dominic Tardif et qu’il est un de nos bijoux estriens.

Nous avons aussi eu droit à une adorable surprise vraiment surprenante de Renelle Anctil, ancienne propriétaire du Rona l’entrepôt de Sherbrooke et qui faisait ses propres publicités télévisées il n’y a pas si longtemps. Qu’a-t-elle fait notre Renelle? Elle était la protagoniste d’une délectable parodie de l’émission Barmaid (réalisée par Félix Bouchard) où elle concoctait ses cocktails avec des clous et du WD40.

Autour de Dominic Tardif

Notre Dominic Tardif est évidemment l’ingrédient principal de la soirée, mais il est impossible de ne pas être éblouis par ce qui est autour de lui. D’abord, le lieu. Il y a eu quelques blagues sur le Boquébière pour sa clientèle marginale et son décor de sous-sol louche, mais il faut avouer que ça ajoute un certain charme, une ambiance intime et chaleureuse au Show Tardif.

Parlant de chaleur, il faut absolument noter la performance égayante de la Fanfare Pintée qui nous a fait oublier la pluie et le froid d’hier, avant-hier et avant avant-hier. La fanfare accompagne l’animateur tout au long de la soirée et ajoute un petit côté jazzy à l’atmosphère. D’ailleurs, le directeur musical de la Fanfare Pintée, Andy Bourgeois, qui occupe aussi le rôle de coanimateur, est fort attachant tout en étant pertinent.

Et maintenant, au tour de Dominic Tardif

Le créateur et l’animateur du Show Tardif, aussi connu pour ses entrevues « Une bière Clamato avec… » nous fait vraiment passer une belle soirée en sa compagnie. Il nous a avoué ne pas pouvoir compter tout le temps investi pour l’organisation d’un Show Tardif, mais de toute façon il ne semble pas vraiment compter ses heures. Il nous a dit que son but avec cette soirée est de créer un événement à la hauteur de la beauté de Sherbrooke. Il veut seulement donner autant à cette ville qu’elle ne lui a donné. Ce qui est certain c’est que son humour cru et ses entrevues farfelues nous procurent un réel divertissement. Il nous a également expliqué que les artistes acceptent de passer la soirée avec nous par simple plaisir, par curiosité aussi, parce que la plupart d’entre eux n’ont pas vraiment besoin de passer une soirée au Boquébière pour aider leur carrière à décoller.

L’invité et le bouche-trou

On annonçait Pier-Luc Funk et Christian Bégin, mais suite à une triste nouvelle dans la vie du curieux Bégin, on a dû le remplacer. Dominic Tardif nous a d’ailleurs confié que ç’a été une semaine rocambolesque entre l’organisation et la recherche d’un bouche-trou, le nom que s’est donné notre sauveur, Simon-Olivier Fecteau, toute la soirée. Le public n’a pas été déçu, c’est certain! Il a agréablement ouvert la soirée en nous racontant des anecdotes toutes plus cocasses les unes que les autres sur ses tentatives de faire pousser des champignons magiques, sur les hauts et les bas de sa page Instagram et il nous a même fait l’honneur d’une prestation musicale avec One Love de U2.

Une petite mention coup de cœur doit absolument être décernée au segment « En audition avec Tardif », un clin d’œil à la web-série de Simon-Olivier Fecteau. Un segment haut en couleur, très original autant de fond que de forme. On a pu en apprendre davantage sur l’invité tout en lui faisant faire quelques niaiseries.

Pour sa part, Pier-Luc Funk, toujours aussi déjanté, avait choisi de fêter son 23e anniversaire avec nous. Il a été gâté – ou plutôt on a été gâtés! Après avoir parlé de sa carrière et de ses mauvais coups d’enfant acteur, l’équipe du Show Tardif lui a offert une surprise à saveur baseball avec le célèbre Bob Legault des Expos de Sherbrooke, un gâteau à saveur de jello – et à peine d’alcool – et finalement un solo de guitare à saveur de rêves d’enfant.

Eh oui, si vous ne comprenez pas les blagues, c’est parce que vous aviez juste à être là!

Heureusement, vous pourrez vous reprendre la prochaine fois puisque ce n’est certainement pas la dernière édition du Show Tardif, qui attire toujours plus de foule, à notre plus grand bonheur!


Crédits Photo © Show Tardif

Laisser une réponse

Recommandation