Sous-louer sans tracas en 5 étapes faciles

Par Alexandra Basque

  1. Afficher son logement

Si on n’a pas de « connaissances » qui souhaitent sous-louer notre appartement (option 0 tracas!), on doit nécessairement l’afficher quelque part. Pour ça, il y a spécifiquement Uni-logi.com, un service de la FEUS, qui est un catalogue de logements à louer. De plus en plus populaire, la page Facebook UdeS – Catalogue logements Coop est également une option intéressante avec ses 1 820 membres.

  1. Rencontrer les sous-locataires

Rencontrer les futurs sous-locataires est une excellente façon de se faire une idée du genre de personnes à qui on sous-louera notre logement. Écoutez votre instinct. Si vous avez un mauvais pressentiment, cherchez d’autres personnes; il y en aura.

  1. Faire signer un contrat

Il est recommandé de rédiger et de faire signer un contrat aux deux parties. Vous pouvez aussi vous procurer un bail dans un dépanneur pour quelques dollars. Dans le contrat, écrivez ce que le montant mensuel demandé comprend, par exemple : l’occupation du loyer, les places de stationnement, le service Vidéotron, l’électricité, le chauffage, etc. Indiquez toutes les conditions que vous souhaitez faire respecter, mais surtout, inscrivez que si les locataires endommagent les lieux ou vos biens, ils sont responsables de débourser les frais nécessaires pour remettre le logement dans l’état dans lequel vous l’avez laissé.

  1. Demander un dépôt de sécurité

Vous pouvez également demander un dépôt de sécurité du montant de votre choix. Habituellement, il s’agit de l’équivalent d’un mois de loyer. En parallèle, stipulez dans le contrat que si les conditions mentionnées ne sont pas respectées, le chèque sera encaissé. Cela vous assure une certaine garantie de retrouver votre appartement en bon état ou vous permet d’être dédommagé, du moins en partie, en cas de mauvaises surprises.

  1. Aviser les propriétaires

Selon la Régie du logement du Québec, vous êtes dans l’obligation d’informer votre propriétaire du nom et des coordonnées du sous-locataire. Toutefois, c’est vous qui demeurez responsable de l’appartement; votre nom figure toujours sur le bail du loyer.

Partager cette publication