Souvenez-vous de ces personnes oubliées

Par Andrée-Anne Roy

Notre parcours est influencé par bien d’autres facteurs et personnes que nos simples bons ou mauvais choix de vie. Souvenons-nous de ces personnes oubliées...

La solitude inespérée

Vous êtes-vous déjà senti seul? Sans doute que oui, bien qu’il soit difficile de croire qu’avec l’avènement du numérique on puisse se sentir seul, mais si connecté à la fois. Cette peur d’être seul, de ne pas pouvoir recevoir un texto ou un appel, de manquer de batterie. Cette peur nous hante, et pourtant, c’est juste au bout de nos doigts, et la finalité est donc de notre propre ressort. On ne peut plus être seul aujourd’hui. On tente de s’enfuir de nos obligations pour reposer toutes ces idées qui nous passent par la tête, mais une fois le temps venu, bien étendu sur notre divan, on se demande quoi faire et avec qui on pourrait jaser. Notre réseau en entier se trouve au bout de nos doigts et c’est ce qui me fait le plus peur. Ce n’est pas pour rien que plusieurs commencent à fermer leur page Facebook lors de la fin de la session pour éviter toute distraction et que certains sentent le besoin de faire une retraite fermée sans technologie. Nous contrôlons très mal ce qui nous entoure. Sommes-nous tous dépendants des autres?

Nous sommes de plus en plus sollicités par notre environnement et nous vivons dans un stress et une vitesse fulgurante. Il est sans doute bien de faire confiance aux gens autour de soi, de déléguer et de collaborer. Mais prenons la vérité en face : nous préférons tout faire nous-mêmes.  Pour certains, c’est peut-être valorisant, mais pour d’autres, le fait de s’impliquer n’est pas un acte de bravoure, mais un acte quotidien.

Le singulier est un acte de solitude, mais également quelque chose d’extraordinaire, d’unique, de beau. Et pour que l’individu rayonne, il lui faut également être entouré de personnes comme lui, de gens qui le mettent en valeur, de gens qu’il admire et qui l’admireront à leur tour.

La force d’être ensemble

Pour bien réussir sur le plan individuel, on a souvent besoin des autres. En fait, pas seulement souvent, mais tout le temps. Les gens qui vous entourent éveillent le meilleur de vous-mêmes, et ce, bien que l’on ne s’en rende souvent pas compte. Les gens de notre réseau sont importants pour nous et peuvent le rester. L’implication étudiante est un bon moyen de se créer des liens forts et il ne faut pas avoir peur du réseautage que cela peut engendrer. En effet, plusieurs professionnels s’entendent pour nous dire que notre expérience compte beaucoup plus que notre dossier scolaire.

On se pose rarement sur l’individu au singulier. On voit souvent le travail des autres comme un ensemble, un tout homogène d’actions mises en commun. Toutefois, tous apportent leur bagage et leur talent. C’est ce que c’est le singulier, la célébration de l’individu au quotidien. Le meilleur exemple est l’équipe sportive. Chacun a son poste, son rôle et tous se supportent mutuellement. Bien que certains soient importants pour marquer et garder les buts, tous se déplacent en symbiose pour s’aider les uns les autres.

Prenez un instant

Beaucoup de gens se démènent pour nous faciliter la tâche, et ces personnes, elles, méritent d’être reconnues ou du moins remerciées. Regardez un peu autour de vous, et demandez-vous qui sont les gens qui, à l’aide d’un petit ou d’un grand geste, vous ont aidé récemment, ont influencé vos choix ou votre parcours, ou tout simplement votre journée. Prenons le temps de redonner à ces personnes. Nous avons tous des mentors qui, par leur rencontre ou leurs gestes, ont laissé une marque indélébile dans une ou plusieurs sphères de notre vie. Même si au départ, leur apport vous semblait négatif, celui-ci a façonné l’individu que vous êtes aujourd’hui. Soyez reconnaissant. Pour ma part, j’ai été marquée par plusieurs professeurs, mais surtout par mes entraineurs de hockey qui me poussaient toujours plus loin, me forçaient à me dépasser et à me forger une carapace. Je dois dire que mon recruteur sportif en est pour beaucoup. Si je n’avais pas quitté ma belle ville il y a de cela plus de trois ans, je ne serais pas où j’en suis aujourd’hui.

Souvenez-vous de ces personnes oubliées, de ces piliers qui ont modifié de près ou de loin votre personne. Ce sont ces gens qui méritent notre admiration.


Partager cette publication