Parce que le sport, c’est bien plus qu’un simple jeu!

Par Christophe Lachance-Tardif

Depuis le début des années 2000, le sport professionnel est devenu une forme de divertissement de premier plan qui engendre des millions de revenus annuels. Le sport est également responsable du rehaussement du chiffre d’affaires d’énormément de compagnies qui sont associées, de près ou de loin, avec l’industrie sportive. Suivez-moi, allons faire un tour dans l’envers du décor de ce monde sportif!

Ce n’est pas un hasard que l’on appelle ça « jour de match »

Dans une ville, lorsqu’une équipe joue un match en soirée, la ville est affectée de près ou de loin par cet événement. Qui est influencé par ce match? Les médias jouent un grand rôle; ils chassent jour et nuit pour obtenir des nouvelles et des storylines exclusives d’une organisation et ils sont responsables de créer un buzz d’avant-match. Les services publics sont également affectés par des événements sportifs. Les firmes de sécurité et les corps policiers sont présents en quantité phénoménale à l’intérieur et à l’extérieur de l’enceinte. Sans parler des restaurants avoisinants, qui doivent une fière chandelle au sport, car sans lui, leur chiffre d’affaires serait considérablement moins élevé. La clientèle est présente pour consommer avant, pendant et bien après le match. Sans compter les services de transport en commun, qui génèrent des retombées économiques spectaculaires (le métro de Montréal lors d’un match du Canadien par exemple). Dernier point et non le moindre, des milliers d’emplois sont engendrés par l’industrie. Alors, considérez-vous encore que le sport est seulement une forme de divertissement à sens unique?

L’ère des médias sociaux

Les médias sociaux représentent un énorme avancement auprès de l’industrie sportive. C’est grâce à eux qu’elle réussit à séduire les amateurs occasionnels. La communication est également devenue ultra efficace, car elle permet de créer une certaine relation avec les partisans qui désirent divulguer leur point de vue et débattre avec les autres amateurs. Même si les réseaux sociaux peuvent être dangereux sur certains points, on peut affirmer qu’ils vont demeurer une excellente source de marketing et de communication dans un avenir lointain. Et vous? Suivez-vous votre équipe préférée sur Facebook?

Les pools et les paris sportifs sont également plus populaires que jamais grâce à des plateformes raffinées et modernes qui permettent aux poolers de prendre place derrière la cravate d’un directeur général et de bâtir une équipe de rêve. La plateforme américaine controversée Draft Kings a révolutionné la façon de participer à des loteries de ce genre. Draft Kings consiste à sélectionner de nouveaux joueurs quotidiennement dans l’optique de remporter des prix en argent, totalement différents des pools traditionnels qui s’étalent sur une saison complète.

L’avenir du football

Sur un ton plus sérieux, nous sommes à l’intersection d’un point culminant dans notre société. L’industrie sportive a très bien réussi à s’adapter à notre société contemporaine et les retombées économiques parlent d’elles-mêmes. Par contre, il n’y a jamais de fumée sans feu… Même si l'on essaie de se fermer les yeux sur le problème, il faut se rendre à l’évidence que les sports de contact tels que le football sont tranquillement en train de mourir, laissant une société sceptique quant au futur du sport et de ses adeptes.

Aux États-Unis, plusieurs parents refusent que leur progéniture joue au football. Cette réticence à laisser son enfant enfiler des épaulettes est associée à la mesure alarmante des décès au football scolaire. En 2015, on a répertorié treize décès au niveau secondaire dans le territoire américain. De tristes chiffres considérant que ces jeunes jouent pour l’amour du football. De ce fait, les jeunes athlètes commencent tranquillement à délaisser le football pour raffiner leurs habiletés au basketball et au baseball : deux sports qui offrent une meilleure qualité de vie après une carrière, un bon coussin financier et une meilleure santé à long terme. Le football était dangereux au 20e siècle, imaginez comment il l’est encore plus aujourd’hui avec une augmentation considérable de la vitesse du niveau de jeu et de joueurs plus fort que jamais. Bref, l’impact à la tête est beaucoup plus élevé et dangereux qu’il ne l’a jamais été.

Le basketball : le sport de prédilection aujourd’hui et demain  

Sur une note plus joyeuse, j’ai le plaisir de vous affirmer que le basketball et la NBA n’ont jamais été aussi populaires, autant en Amérique que dans le reste du monde. Il faut dire que Michael Jordan et Lebron James, deux des plus grosses figures de l’histoire du sport, en ont profité pour rendre ce sport accessible à toutes les cultures. La NBA, contrairement aux autres sports majeurs, est une ligue qui vit grâce à ses superstars. En effet, les vedettes telles que Lebron James, Steph Curry, James Harden et Blake Griffin attirent des milliers de partisans dans les amphithéâtres. Comparativement à la LNH ou à la NFL, le marché sportif de la NBA atteint des niveaux supérieurs en étant associé à plusieurs artistes de la communauté hip-hop tout en étant présent dans le marché vestimentaire et de la chaussure. Que vous soyez fans de basket ou non, des billets d’admission pour un match des Warriors de Golden State représentent le meilleur spectacle sur la scène sportive actuellement. Voilà pourquoi la NBA est le sport de prédilection sur une échelle globale… même si le scandale raciste de Donald Sterling en 2014 n’a pas eu l’impact négatif majeur que la NBA craignait à l’époque.

À la lumière de l’élection de Donald Trump à titre de président américain, il sera intéressant de voir comment les autres cultures réagiront au marché sportif américain. Est-ce que la MLB perdra une possible franchise d’expansion au Mexique? Est-ce que la NBA peut continuer sa progression rapide en termes de popularité? Est-ce que le succès des Raptors de Toronto peut continuer d’ouvrir et diversifier les horizons des Québécois? À suivre… parce que oui, le sport est bien plus grand qu’un simple jeu!


Crédit photo © waitbutwhy

Laisser une réponse