Stagiaire en voyage

Par Maude Prévost

Automne 2016. La session d’été est terminée, ma valise est fermée. Je décolle le lendemain pour le Yukon. L’avion traversera le Canada et atterrira à Whitehorse, là où mon stage prendra place. L’Association franco-yukonnaise, porte-parole de la communauté francophone, accueillera, pour quatre mois, une agente de communication marketing.

Dans le cadre de mon travail, je créais des stratégies de communication, écrivais des communiqués de presse et m’occupais de la promotion des activités de l’association. Ce travail m’a donné l’occasion d’acquérir de nouvelles connaissances, d’appliquer la théorie à la pratique, de vivre de nouvelles expériences, mais aussi d’en apprendre plus sur le Yukon et ses habitants.

Les fins de semaine, je visitais les attraits touristiques du territoire. J’ai foulé le plus petit désert du monde, assisté à une nuit de théâtre dans les bois, dormi aux pieds de montagnes et pris part à des événements typiques yukonais. Dès que j’en avais l’occasion, je sortais de la maison et découvrais quelque chose de nouveau.

Les quatre mois se sont écoulés rapidement. Mon rapport de stage complété, je suis revenue au Québec pour entamer ma quatrième session. Après avoir goûté au milieu du travail, la motivation nécessaire pour replonger dans les travaux scolaires, les études et les examens manque.

Ce premier stage a confirmé mes intérêts et désintérêts dans le milieu des communications et du marketing. Il m’a permis de faire des rencontres, du tourisme et j’ai pu sortir du Québec tout en demeurant à l’intérieur de mon programme universitaire.

J’ai fait un stage au Canada, mais il est possible d’en faire un à l’international, ou bien de faire une session à l’étranger. L’Université de Sherbrooke permet aux voyageurs dans l’âme d’explorer les endroits à l’extérieur du Québec, il suffit de s’informer!


Crédit photo © Maude Prévost

Partager cette publication