Survivre à un manipulateur narcissique

Par Marie Vachon-Fillion

« M comme manipulateur, M comme malade, M comme monstre. » C'est de cette manière que la série télévisuelle relatant la relation d'Ingrid Falaise avec un manipulateur narcissique commence… le ton est donné. Le Monstre, un récit déroutant et poignant qui nous semble près de la fiction, est diffusé sur Tou.tv depuis le 21 février dernier.

Le manipulateur narcissique

Alors âgé de 18 ans, la comédienne Ingrid Falaise vit l'enfer aux mains d'un homme qui est à la fois son amoureux et son tyran. C'est le manipulateur narcissique, qu'elle surnomme tout simplement « M ». Mais c'est qui, ce manipulateur narcissique qui cause tant de mal et qui joue deux rôles à la fois? Au départ, ce M a tout pour séduire : il est passionné, il ferait tout pour vous, vous êtes son univers (ou du moins, c'est ce qu'il tente de vous faire croire). Après avoir acquis votre confiance, le manipulateur prend de plus en plus de contrôle, par exemple en vous insultant ou en vous empêchant d'aller là où vous le voulez. Le tout se construit tranquillement : « Petit à petit, le contrôle prend le dessus. Il s'excuse, mais il recommence ensuite. L'estime de soi est brisée à cause de cette manipulation malsaine », expliquait Ingrid, lors de son passage à Tout le monde en parle.

Extirper la douleur

Avant de devenir une série, Ingrid a écrit deux romans à propos du fameux M. Écrire son histoire dans des livres, ça n'a pas été facile pour la jeune femme. Sorti en octobre 2015, le premier livre, nommé simplement Le Monstre, relate en détail les horreurs qu'elle a pu vivre avec M, et explique la confiance aveugle qu'elle a pu lui donner. Dans le deuxième tome, Le Monstre : la suite, il est plutôt question du cheminement d'Ingrid, de sa reconstruction, de « la baisse de son armure et l'ouverture de son cœur ». L'écriture de son histoire n'était pas de tout repos, mais Ingrid réalise tout de même que cela l'a grandement aidé dans sa guérison : « Écrire les livres, ça a extirpé le mal. Brisez le silence, ça enlève du poids. » Elle dit également qu'elle a gagné une légèreté qu'elle n'avait pas avant, ou bien qu'elle n'avait tout simplement plus.

Une série-choc

La minisérie qui est diffusée sur Tou.tv relate donc cette histoire violente et, il faut le dire, qui pourrait en troubler plus d'un. Le premier épisode débute avec des images chocs, préparez-vous à probablement avoir de vives réactions à la première écoute. On voit le cheminement de Sophie (qui incarne Ingrid) dans cette relation tumultueuse : des balbutiements d'amour aux moments décisifs qui viennent près de carrément la tuer. C'est la jeune Rose-Marie Perreault qui a la lourde tâche de participer à ces scènes troublantes dans le corps de Sophie. À ces côtés, c'est Mehdi Meskar, un acteur italo-marocain, qui joue le fameux et saisissant M. Rose-Marie avoue avoir été déstabilisée par ce rôle, car elle doit interpréter « toutes les femmes qui ont vécu ça », disait-elle à Tout le monde en parle.

Mehdi, de son côté, est tout à fait conscient de l'impact de son rôle. Il sait que les gens vont le détester, mais c'est nécessaire afin de faire connaître cette situation problématique. Comme il l'expliquait à la même émission, « la violence n'a pas de religion, pas d'âge, pas de visage. » Cette série sert à montrer que la violence conjugale existe bel et bien près de chez nous, et qu'elle peut s'insérer de façon insidieuse dans une relation qui semble saine. Ingrid Falaise tient cependant à ce que le message de Le Monstre soit positif : elle veut montrer que lorsqu'on est victime d'un M, c'est possible de s'en sortir; il y a assurément une vie après le M! Les femmes qui vivent des situations de violence conjugale doivent savoir que, au bout, il est possible de se reconstruire.

Cela a tout de même été difficile pour Ingrid de se replonger dans son passé, et avec raison. Elle a dû apprivoiser les scènes tranquillement, une par une, jusqu'à ce que le produit soit fini. Mais c'est difficile aussi pour nous, le public, de regarder une jeune femme, semblant aux premiers abords bien dans sa peau, vivre des moments aussi irréels. À quelques moments, les scènes semblent tout droit sorties d'un film d'horreur.

Demander de l'aide

Il est facile de penser que ces femmes victimes d'un M n'ont qu'à franchir le seuil de la porte et le quitter. Ce n'est pas aussi simple, car le M est avant tout un manipulateur. « C'est difficile de quitter un M, car tout s'installe petit à petit, ça n'arrive pas comme un coup de poing dans la face. Ce qui est dur, c'est que c'est ton amoureux qui te fait ça… Chaque histoire de violence conjugale commence par une histoire d'amour », précise Ingrid. Cette dernière y va aussi d'un conseil pour ces victimes, et c'est d'aller guérir le brasier qui les habite en thérapie. Ce feu, cette peur, peut être éteint en osant en parler.

Vous êtes dans une situation semblable ou vous vous inquiétez pour quelqu'un? Il y a des gens qui sont là pour vous aider. Le site www.telaide.org offre une panoplie de ressources pour aller chercher de l'aide. À Sherbrooke, l'Escale Estrie offre un service 24/7 au téléphone au 819 569-3611.


Crédit Photo @ Radio-Canada

Partager cette publication

Laisser une réponse