Sydney sous toutes ses couleurs

Par Florence Côté

Dans l’édition précédente, je vous ai parlé de ce qu’il fallait savoir avant de sélectionner Sydney pour votre session à l’étranger. Si vous lisez ces lignes, l’idée fait sûrement son chemin dans votre esprit, ou vous êtes tout simplement curieux d’en savoir plus sur cette destination exotique. Je dédie donc ces lignes au farfelu, au différent et à l’étonnant pour vous permettre de voir Sydney de l’intérieur, et peut-être vous faire sourire un peu.

L’amour canin

Si l’amour pour les chiens de la majorité de la population mondiale équivaut à la grosseur des îles d’Hawaï combinées ensemble, alors celui des Australiens envers leurs amis à quatre pattes atteint la taille de leur propre île. Alors que les droits de la personne en Australie sont presque inexistants (oui, oui, les enfants peuvent aller en prison), ceux pour les animaux sont religieusement respectés. Sérieusement, tout ici est pensé en fonction des chiens. Dans tous les parcs se trouvent des fontaines pour étancher leur soif, les restaurants et marchés mettent des bols d’eau à leur entrée, le nombre de parcs à chien correspond sûrement au double de celui au Québec. En prime, des sacs sont offerts gratuitement à l’entrée des parcs afin de garder l’espace impeccable. Les chiens sont donc nombreux et se promènent généralement sans laisse aux côtés de leur propriétaire. Le plus intéressant dans tout ça, c’est que le métier de Petsitter existe et paye bien! Pour une somme modeste d’environ 70 000 $ canadiens par année, vous pouvez gagner votre vie à promener et garder les chiens d’autrui. Ça remet les études en question!

L’épicerie

Quand on se promène à Sydney, que ce soit en ville ou en banlieue, les paniers d’épicerie sont les premiers à capter l’attention. Pour une raison obscure, chaque rue ou presque héberge un panier abandonné. Ensuite, vous vous rendez au Aldi, l’épicerie bon marché d’Australie, où vous devrez payer 2 $ pour débloquer un panier. Il semble donc que le vol de panier soit en vogue.

La boisson

L’alcool ne se vend pas en dépanneur, mais dans les liquor stores uniquement. L’option la plus économique est assurément le vin en casque (16 $ pour 5L) alors que les spiritueux sont très onéreux en raison de leur importation. L’Australie fait de bonnes bières de type Ale, mais n’offre pas beaucoup d’autres variétés (rares sont les IPAs, les goses, les fruitées, etc.). Dans les bars, les 5 à 7, parfois 5 à 11, sont très populaires (vin, bière et cocktail de base à 5 $). Autrement, les cocktails peuvent atteindre les 30 $. Heureusement, les taxes sont toujours incluses, peu importe le produit ou le service en Australie, et laisser un pourboire n’est pas d’usage.

Faits divers

Dans la majorité des parcs, vous trouverez des BBQs publics et gratuits. Pratique pour un souper entre amis quand vous n’avez pas l’espace pour les accueillir chez vous ou que vos colocataires ne sont pas trop chauds à l’idée. Vous saurez également en tirer avantage pendant un roadtrip lors de votre semaine de relâche ou lors de votre aventure post-session en van (prochains sujets de mes articles).

Les McDonald’s n’ont pas de libre-service de boissons ou de ketchup. Tout se fait en arrière du comptoir. D’ailleurs, le prix des trios est étonnant. Voici le truc de pro pour faire des économies : l’application my macca’s (« mon McDo » en slam australien). Tous les jours, un rabais avantageux est offert sur un certain produit. Vous devrez changer votre pays dans votre Apple store ou Play store pour pouvoir télécharger cette application, de même que pour toutes les applications australiennes d’ailleurs. (Uber et autres transports, compagnies mobiles, etc.)

Finissons avec le meilleur selon moi : la trottinette comme moyen de transport. J’ai encore le sourire quand je vois un homme en veston-cravate se déplacer en trottinette au centre-ville. En y réfléchissant bien, c’est vrai que ça peut être efficace. Pas autant de règles qu’en vélo, moins gros et compliqué à trimbaler, plus vite à changer que des patins, plus rapide que la marche, et pas trop demandant physiquement : ça m’a l’air d’une bonne option. Les plus malins s’achètent même des modèles électriques! Adultes, ados ou enfants, trottinettes pour tout le monde! Il ne faut pas s’étonner de voir des publicités d’ado « cool » en trottinette, puis de voir un jeune se promener dans un parc en faisant jouer sa musique rap à bord de son bolide à deux roues. Alors oui, pratique, mais certainement hilarant! Outre la trottinette, le skateboard est aussi très populaire. Que ce soit en skate, en BMX ou en surf, des enfants de 8 ans gèrent plus que n’importe qui d’entre nous! Ils sont épatants!

Nous vous invitons à suivre Florence sur Instagram (@Gowiththeflo14) pour plus d’aventures. Elle sera de retour dans la prochaine édition pour des idées de courts itinéraires pour votre semaine de relâche!


Crédit Photo @ Florence Côté

Partager cette publication

Laisser une réponse