• La peur de dire

    Par Jonathan Asselin On croit à tort qu’au Québec, la censure, c’est terminé depuis l’abolition de l’Index. Pourtant, rien n’est moins insidieux. Avant, on nous pointait clairement ce qui était interdit. « Tel roman est proscrit, car il corrompt les bonnes mœurs. » Aujourd’hui, ce n’est plus le clergé qui brime la ...