Tarantino nous surprend à nouveau

Par Rosanne Bourque

Après avoir connu un énorme succès avec Pulp Fiction, Reservoir Dog, Kill Bill et, plus récemment, Inglorious bastards et Django, Quentin Tarantino sortait, le 31 janvier, son huitième film : Les huit enragés.

Ce dernier film du célèbre réalisateur se déroule, en majeure partie, dans une auberge pendant une tempête de neige meurtrière. Plusieurs personnages, dont nos huit enragés, verront leur destin se nouer dangereusement. Le récit débute lorsque deux chasseurs de prime se rencontrent sur la route. Ils s’allient pour conduire une meurtrière hautement recherchée à sa destination finale où elle sera pendue. Le destin de la femme n’est toutefois pas scellé d’avance et plusieurs rencontres bouleverseront les plans des deux hommes forcés de s’arrêter pour laisser passer la tempête. Après la pluie vient le beau temps, dit-on, mais que vient-il après la neige?

Le réalisateur n’a pas fini de nous surprendre

Les premières scènes du film, il faut l’avouer, tendent presque à décevoir. Bien sûr, chaque plan est soigné, chaque mot de chaque dialogue semble parfaitement choisi, mais l’action tarde à se montrer, ce qui peut décourager certains spectateurs de terminer le visionnement. Toutefois, les adeptes sauront que Tarantino nous laisse attendre un peu avant de sortir le grand jeu. Il installe lentement l’ambiance et ses personnages, mais il place chaque action pour une raison. En d’autres mots, aucun élément n’est là par hasard : ce n’est que pour des raisons stylistiques ou pour vous surprendre davantage. Laissez-vous transporter dans ce monde sensationnel et divertissant que Quentin Tarantino nous offre, une fois de plus.

Un style impeccable, comme toujours

Les adeptes du style de Tarantino seront comblés puisque tout y est : discussions tordues, sang, personnages étranges, humour noir et surprises ne manquent certainement pas, sans parler de la réalisation soignée et de la trame sonore qui, une fois de plus, constitue un succès indéniable. Vous retrouverez tout ce que vous aimiez des films de Tarantino, mais vous serez aussi surpris par l’évolution de sa réalisation : quelques mouvements de caméra se démarquent de ses plans classiques. L’esthétique du cinéaste fait sourire par son humour à la limite de l’absurde et du cynisme, mais aussi grâce à la surprise. Lorsque l’action arrive enfin, soyez prêts!

Comme une pièce de théâtre

Ne prenant place que dans un seul lieu, comme une pièce de théâtre, le film est une occasion idéale pour Tarantino de montrer le talent incontestable de ses acteurs fétiches. Samuel L. Jackson (Pulp Fiction et Django), Tim Roth (Reservoir Dogs, Pulp Fiction et Groom Service), Kurt Russel (Death Proof), Michael Madsen (Reservoir Dogs, Kill Bill) et Zoë Bell (Death Proof) prennent tous part au film. Il faut savoir que Tarantino reprend souvent les mêmes acteurs pour ses films, un choix justifié puisque chaque personnage de ses productions est joué à la perfection et ils sont tous savoureux. Un acteur inattendu vient s’ajouter au générique : une petite surprise pour le plaisir de vos yeux, mesdames.

Fidèle à son style et à son humour décadent, Tarantino nous surprend une fois de plus avec un film divertissant, mais surtout différent. Les huit enragés est un film à voir ainsi que tous les autres films de Quentin Tarantino.


Partager cette publication