Toc toc toc. Qui est là? Le rire!

Par Mélissa Toutant

La rude fin de session n’est plus un secret pour personne. Sournoise, elle déferle sur nous, pauvres étudiants, son lot de travail et d’acharnement. C’est une période de l’année où bon nombre d’étudiants accumulent du stress et de la fatigue. Pour certains, le stress se transforme positivement en une arme productive où l’adrénaline leur fait terminer leurs travaux plus rapidement. Pour d’autres, l’anxiété devient omniprésente et malmène leur vie autant scolaire que personnelle. La solution? Riez!

Le rire, qui?

La fin de session apporte son lot de dépassement, d’organisation, de nuits blanches et de bien d’autres efforts physiques et psychologiques. Je ne vous apprends rien là! Par contre, plusieurs moyens peuvent vous aider à atténuer votre stress. Le rire fait partie d’eux.

En l’incluant dans vos habitudes de vie, il peut apporter plusieurs points positifs, dont ceux-ci :

  • Réduire le stress et l’anxiété

Rire n’est pas seulement un passe-temps ou un état d’âme passager. Le rire devrait faire partie intégrante de vos vies. Reconnu comme un moyen d’enlever du stress, le rire procure plusieurs bienfaits à votre santé et à votre moral. Il détend et apporte une sensation de bien-être intérieur. L’organisme produit alors des anticorps et élimine les hormones causées par le stress. Le rire devient un antidépresseur naturel grâce à une dose d’endorphine qui envahit le corps.

  • Donner une bonne dose de confiance en soi et des pensées positives

Le rire vient souvent effacer les petits maux quotidiens. Rire rend heureux, et être heureux se sent à travers vos habitudes. Après une bonne séance à rire, vous pourrez vous sentir plus confiant et vous serez plus apte à vous attaquer à vos travaux. Ces derniers ne seront plus seulement une grosse pile de choses à faire, mais plutôt un dernier effort à donner pour signer la fin de cette session.

  • Développer les relations sociales

Riez en gang! Invitez vos amis à assister à un spectacle d’humour, à voir une comédie au cinéma, etc. Ne vous empêchez pas, même en fin de session, d’aller aérer votre esprit. Vous dilater la rate en bonne compagnie vous permet, un instant, d’oublier ce qui vous entoure et vous permet de rester concentré sur ceux qui sont près de vous. Vous serez probablement plus productif par la suite.

Le Rire sans raison, alias le yoga du rire 

Le yoga du rire, aussi appelé Rire sans raison, est une recette, de moins en moins secrète, qui vise à augmenter l’hormone du bonheur (les endorphines) dans le corps. De cette façon, le rire devient un moyen thérapeutique pour régler plusieurs petits problèmes physiques et psychologiques, dont le stress.

La particularité du yoga du rire? Rire, sans vraiment rire! Sans blague, vous provoquez intentionnellement le rire sans trouver quelque chose de drôle. Vous faites donc semblant de rire! Même si le rire n’est pas spontané, le corps ne fait pas la différence. Le bienfait est donc pareil comme un rire bien senti.

Le yoga du rire est donc une méthode simple qui, pratiquée au moins une quinzaine de minutes par jour, peut considérablement réduire le niveau de stress.

Des écoles et des groupes de yoga du rire sont en pleine effervescence partout dans le monde. Même Sherbrooke possède son propre club! Des exercices sont lancés afin d’inciter le rire, comme par exemple qui a le rire le plus laid. Par contre, nul besoin d’y devenir adepte. Pour commencer, vous pouvez pratiquer quelques exercices de rire chez vous, seul ou en bonne compagnie.

Le yoga du rire apporte plusieurs bienfaits : de la bonne humeur, une réduction du stress, une meilleure qualité de vie générale, une attitude plus positive, etc. Une minute de rire équivaut à près de dix minutes d’exercices cardiovasculaires.

Quand on pense que la moyenne mondiale de rire est de moins d’une minute par jour, on réalise que le rire fait de moins en moins partie du quotidien. Puis, quand on pense que l’on doit créer des clubs de rire afin de penser à rire au moins une fois par semaine, cela fait réaliser que le rire est encore moins présent. Le rire devrait être invité dans plusieurs moments de nos vies, surtout en période de stress et d’anxiété. En tant qu’étudiants, nous avons le nez rivé sur notre écran de la mi-mars à la mi-avril en levant à peine la tête pour avoir du plaisir. Prendre quelques minutes par jour pour rire peut donc être un effort tout indiqué pour diminuer l’anxiété et aider à faire passer plus vite les longues journées d’étude. Traversez votre fin de session en un éclat de rire!


Partager cette publication