Culture-Samuel_Gallant_Lemay-Top_des_meilleures_applications_de_rencontreC’est le printemps : la température augmente, et les esprits s’échauffent. Voici une liste des trois meilleures applications pour trouver l’âme sœur, ou pour chasser la grisaille qui s’accroche aux derniers jours de l’hiver. Ces applications sont bien connues, mais on ne sait jamais ce qui peut arriver lorsqu’on ajoute un peu de fantaisie à sa vie. Vous m’en donnerez des nouvelles!

Par Samuel Gallant-Lemay

1. Tinder : la pêche au filet

Le classique. Tout le monde l’a, mais ça ne mène pas toujours à quelque chose de concret. Surtout lorsque tu tombes sur ton kick de secondaire 2. Ou pire : ton chum/ta blonde, en ligne pour la dernière fois hier. C’est l’idéal pour une nuit improvisée un mardi soir. Une fois la personne rencontrée sur Tinder, le plaisir se poursuit sur Snapchat.

2. Snapchat : un peu plus haut, un peu plus loin

Oh! Une photo avec un petit bout de peau. Une photo de tes jambes dans le bain, ça envoie un message ambigu. Elle t’a envoyé une photo coquine et tu as fait une capture d’écran, pensant passer inaperçu, mais tes talents d’espion ne sont plus ce qu’ils étaient. Aussitôt vue, aussitôt perdue.

3. Facebook : pour officialiser le statut

Ça semblait un bon plan pour retrouver la beauté de ton ennuyant cours de méthodologie. Aussitôt cherchée, aussitôt trouvée. Bonne nouvelle! Son statut disait qu’elle était célibataire. Tout le monde sait bien que si c’est sur Facebook, c’est que c’est vrai. Mais après dix-sept messages sans réponse, tu commences à comprendre que le sourire qu’elle t’avait fait au premier cours n’était peut-être pas une déclaration d’amour.

4. Grouper : pour ceux qui aiment vivre ça en gang

Grouper est payant. Toutefois, il vous permet d’amener un ami pour une date en duo. Cela pourrait vous sauver la vie en cas de soirée ratée… et vous permettre de vous rabattre sur l’alcool en cas d’échec : l’application paye le premier verre à tout le monde.

5. OkCupid : parce que la science, ça marche

Cette application a comme élément distinctif qu’elle utilise de sophistiqués algorithmes mathématiques afin de vous permettre de rencontrer la personne qui vous conviendra. C’est gratuit. Et si ça ne marche pas, on mettra ça sur la faute de la science. Après tout, la science se trompe parfois : on n’a qu’à penser aux changements climatiques et à la rondeur de la Terre.

MAIS LE MEILLEUR MOYEN DE RENCONTRE RESTERA TOUJOURS…

#USherbrooke : la chasse est ouverte

L’Université de Sherbrooke, c’est comme la chasse : la saison est ouverte le jeudi, de 4 h à 8 h, chaque semaine. Laisse ton cellulaire chez toi, perds tes amis, finis la soirée dans un appart inconnu ou dans un bar miteux de Sherbrooke. Si ça ne marche pas, il te restera juste à râteler la Wellington « avec les moules » : un succès garanti, et ce, juste avant ton cours du vendredi matin.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *