Page 19 - Tough MudderDepuis 2010, plus d’un million de personnes ont participé à la célèbre course à obstacles Tough Mudder. Cette course qui se déroule dans une multitude de villes situées sur trois continents attire de plus en plus d’adeptes chaque année. Malgré le fait que ses épreuves ne soient pas élaborées dans le but précis d’amasser des fonds pour des œuvres de charité, l’organisation a encouragé les participants à le faire et c’est plusieurs millions qui ont, depuis la première édition, été remis à des organismes qui viennent en aide aux anciens combattants.

Par Sebastien Binet

Tough Mudder, c’est quoi?

Un Tough Mudder est en réalité une course d’une distance qui varie entre 16 et 20 kilomètres et qui regroupe de 25 à 30 modules d’obstacles à franchir. Contrairement à ce que beaucoup pourraient croire, c’est loin d’être une course. Aucun gagnant n’est jamais couronné et le temps des participants n’est même pas divulgué. Les organisateurs misent plutôt sur l’entraide entre les participants afin de permettre à chacun, peu importe le niveau d’endurance physique, de réussir à franchir la distance complète. C’est d’ailleurs une initiative d’entraide qui leur est venue en s’inspirant d’un modèle d’entraînement militaire britannique pour créer leurs parcours.

D’où provient donc l’intérêt de payer quelques dizaines de dollars pour une course durant laquelle on ne peut gagner aucun prix? La réponse est toute simple : la satisfaction personnelle. En effet, la distance à parcourir ne représente pas le seul défi lors d’une épreuve Tough Mudder. Il faut composer avec un terrain très accidenté parsemé de roches et de crevasses situé dans un endroit plutôt inhospitalier. Les côtes et les trous boueux sont monnaie courante lors de cet évènement et il faut savoir y faire face. À cela, on doit ajouter plusieurs modules plutôt imposants qui requièrent énormément d’énergie pour être franchis.

Comme si ce n’était pas suffisant, il faut aussi apprendre à vivre avec la fatigue mentale. Plusieurs parties du corps deviennent souffrantes tout au long de l’épreuve et plus la fatigue corporelle se fait sentir, plus la force mentale se doit de compenser pour l’énergie perdue. Cela devient une épreuve de force avec sa propre détermination à continuer et plus rien ne compte outre le rythme qu’on s’impose pour pouvoir éventuellement franchir la ligne d’arrivée.

Donner, c’est gagner!

La célèbre course a permis d’amasser, à travers les années, plusieurs millions de dollars grâce aux généreux participants. Malgré le fait que les organisateurs ne remettent aucune somme d’argent liée à l’inscription, ils encouragent très fortement chaque inscrit à aller donner généreusement sur les sites Internet d’une œuvre de charité partenaire. La stratégie semble avoir porté ses fruits puisqu’aux États-Unis ainsi qu’au Canada, c’est plus de 8.5 millions de dollars qui auraient été remis par des participants à des sociétés venant en aide aux anciens combattants, et ce, en seulement cinq ans.

Franchir la ligne d’arrivée du Tough Mudder est certes un sentiment hallucinant, mais c’est encore plus la satisfaction personnelle qu’on peut retirer de l’exploit accompli qui restera ancrée au plus profond de notre personne pour les dizaines d’années à venir. Certains préfèrent payer cher pour aller vivre des sensations fortes dans un parc d’attractions, alors que d’autres préfèrent remettre leurs capacités en question pour finalement vivre un sentiment d’euphorie lorsqu’ils terminent l’épreuve. En fin de compte, aucune n’est mauvaise, mais à chacun ses sensations fortes.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *