Tournage d'un film à Sherbrooke

Par Isabelle Oudin

Saviez-vous que la compagnie mexicaine Cornamusa Produccionnes est venue tourner dans l’arrondissement de Lennoxville ce mois-ci ? Le Collectif est allé visiter le plateau de tournage et vous dévoile les coulisses de ce film qui sortira en automne 2019!

Quelle est l’histoire?

Apapacho – Une caresse pour l’âme est l’histoire de deux sœurs qui partent en voyage au Mexique lors de la fête des Morts. En deuil de leur troisième sœur, elles découvrent alors une façon très différente d’aborder la mort.

Bien que les thèmes abordés soient lourds, il ne s’agit pas d’un film triste! Au contraire, c’est une histoire lumineuse et drôle qui laisse quelque chose de beau dans le cœur, révèle l’actrice Myriam Leblanc, qui incarne la mère des trois sœurs.

Un film mexicain à Sherbrooke?

Ce film est une coproduction internationale réalisée par la Québécoise Marquise Lepage. Le tournage se déroule en grande partie au Mexique, mais quelques scènes sont tournées à Montréal et à Sherbrooke.

Pourquoi ici? Car lorsqu’elle a écrit l’histoire du film, la réalisatrice Marquise Lepage a imaginé plusieurs scènes se dérouler dans la maison de son mari, à Lennoxville. Elle a donc simplement décidé de les tourner à cet endroit!

Y a-t-il des acteurs québécois?

Bien sûr! Toute la famille est incarnée par des acteurs québécois : Laurence LeBoeuf, Fanny Mallette et Eugénie Beaudry jouent les trois sœurs, et Gabriel Sabourin et Myriam Leblanc incarnent leurs parents.

Du côté mexicain, ce sont entre autres les acteurs de renom : Arturo Rio (célèbre pour avoir joué dans La casa de las Flores) et Sofia Espinosa (qui a tourné dans plusieurs films, dont Gloria) qui prennent part à l’aventure.

Comment est née l’histoire ?

C’est au cours d’un voyage au Mexique que la réalisatrice Marquise Lepage a eu l’idée de faire ce film : « Je suis tombée en amour avec un coin de pays au Mexique justement à l’époque de la fête des Morts. J’ai eu envie d’écrire ce scénario après ça. Et j’étais là en visite avec deux productrices mexicaines, parce que c’était à l’époque d’un festival au Mexique, et je leur ai dit : Mon dieu, j’aimerais ça écrire un scénario ! et elles m’ont dit : Si tu l’écris, on va le coproduire.” » Près de cinq ans plus tard, le film prend vie !

Pourquoi devrait-on aller voir ce film?

« Parce que c’est toujours le fun les films sur les voyages ! », s’exclame Gabriel Sabourin avec enthousiasme. Sa conjointe dans le film, Myriam Leblanc, ajoute : « Ce sera un beau film, qui traite d’un sujet important, mais avec beaucoup d’optimisme. Je pense que c’est un film qui laissera une réflexion qui va peut-être changer la perspective des gens sur la perte de nos êtres chers, pour le mieux. On ne se laisse jamais vraiment. Ce n’est pas parce qu’il y a quelqu’un qui n’est plus là que la relation meurt. La relation ne meurt jamais. »

À quoi ressemblait le plateau de tournage?

L’ambiance était joyeuse lorsque Le Collectif est entré sur les lieux. L’équipe était rassemblée dans le garage de la demeure pour tourner un plan-séquence dans lequel le père de famille, qui a la manie de tout filmer, enregistre sa femme et ses filles en train d’apprendre une chorégraphie de danse.

D’autres films de famille ont été enregistrés le même jour, notamment ceux montrant la plus jeune des trois sœurs en train de dessiner, incarnée par Janyève Denoncourt. L’actrice de neuf ans nous a confié avoir tourné une scène difficile la veille, dans laquelle elle devait pleurer : « Vu que j’ai un nouveau chaton, je pensais comme si en ce moment il était en train de mourir, faque ça me faisait de la peine ». « Elle était très émouvante ! », a commenté la réalisatrice avec chaleur.

Pour voir sa performance, il ne reste plus qu’à attendre la sortie du film en automne 2019 !


Crédit Photo @ Isabelle Oudin

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.