Tout se jouera sur le dernier jeu

Par Charles Ferron

Le Vert et Or a débuté une séquence cruciale de 3 parties durant le mois de septembre avec deux fins de match spectaculaires face à McGill et Concordia. La formation de Mathieu Lecompte a démontré beaucoup de caractère en revenant au quatrième quart dans les deux parties.

À la suite de leur première semaine de congé de la saison, le Vert et Or est revenu à l’action lors de son match d’ouverture à Sherbrooke. Avec une fiche de 0-2 après deux parties, l’équipe avait besoin d’une victoire face à McGill pour rester dans la course pour la troisième position au classement général. McGill avait déjà remporté facilement son match contre Concordia 40-14 et pouvait prendre une large avance sur les quatrième et cinquième places s’ils réussissaient à battre Sherbrooke.

Malgré leur fiche négative, le Vert et Or a démontré de belles choses dans les deux premières semaines d’activités. Leur début de saison a été difficile sur papier, avec deux affrontements contre Laval et Montréal sur la route menée par un quart-arrière recrue. Sherbrooke a tout de même tenu tête au Rouge et Or durant la première demie avant que le jeu au sol de Laval prenne le contrôle. L’équipe est également restée dans le coup jusqu’à la toute fin à Montréal alors que le pointage était encore à la portée de Sherbrooke avec 17 secondes à jouer. Son nouveau quart-arrière, Anthony Robichaud, a été l’un des points positifs de ce début de saison, mais on attendait de voir comment il allait jouer contre des adversaires à sa portée.

Le Vert et Or en vole une

Si l’on pouvait décrire le match entre Sherbrooke et McGill en quelques mots, on parlerait de manque de rythme. Aucune des deux équipes n’a été en mesure de s’établir en offensive. Le jeu au sol était pratiquement inexistant avec seulement 58 verges au total pour les deux équipes. Les deux quart-arrières, Sinodinos et Robichaud, ont connu beaucoup de difficultés avec la précision de leurs passes en complétant seulement 36 de leurs 67 tentatives pour 329 verges et 3 interceptions. McGill a également raté plusieurs occasions dans la zone payante de Sherbrooke en se contentant de placements. Ils possédaient toutefois une avance de 12-3 à la demie grâce à quatre placements de Findlay Brown.

En deuxième demie, Sherbrooke a trouvé une façon de gagner le positionnement de terrain. Que ce soit avec des pénalités ou des séquences offensives arrêtées par la défensive, Sherbrooke s’est donné une opportunité de revenir dans la partie avec 6 points gagnés sur des touchés de sûreté. Avec une minute 13 à jouer, McGill a choisi de prendre le dernier de ses touchés de sûreté, ce qui ramenait le pointage à 14-9. Sherbrooke devait ensuite effectuer une séquence de 75 verges pour espérer remporter la partie.

Cette séquence a été marquée par énormément de pénalités des deux côtés. McGill a été punie à 3 reprises pour 15 verges et une fois pour 11 durant la série alors que Sherbrooke a pris également 3 pénalités pour un total de 20 verges. En fait, on pourrait dire que cette série était à l’image du reste de la partie, puisque les deux équipes ont réussi à gagner plus de verges par des pénalités (370) que par leurs offensives (346). Après une dernière pénalité de McGill qui amena le Vert et Or à la ligne de 1, le quart-arrière substitut Zachary Cloutier a réussi la faufilade pour le touché avec 1.1 seconde à jouer et le Vert et Or a remporté la partie 16-14.

Un retour sensationnel

La semaine suivante, le Vert et Or disputait un match contre les Stingers à Concordia. Il faut rappeler que Sherbrooke avait subi une défaite crève-cœur la saison précédente au Concordia Stadium, lorsque James Tyrell avait capté une passe de 25 verges sur le dernier jeu pour l’emporter 22-20. On a encore une fois eu droit à un duel spectaculaire cette année. James Tyrell a de nouveau dominé avec 11 réceptions pour 176 verges et 2 touchés, dont un de 64 verges à la fin de la première demie. Ce touché était survenu 26 secondes seulement après que Sherbrooke ait créé l’égalité 13-13.

Perdant 13-3 à la suite d’une interception d’Anthony Robichaud, Sherbrooke a choisi de remplacer son quart-arrière partant avec le substitut, Zachary Cloutier, au début du deuxième quart. Une fois entré dans le match, Cloutier a été en mesure de débloquer le jeu aérien du Vert et Or, qui stagnait au premier quart. Il s’est démarqué par ses longues passes, notamment lorsqu’il a repéré Louis-Charles Moisan sur 48 verges en 2e et en 14. Malgré ses efforts, les Stingers ont continué à dominer au troisième quart et leur offensive a pris une avance de 19 points avec 11 minutes à disputer.

Le Vert et Or n’a pourtant jamais abandonné. Avec 7 minutes à jouer, Cloutier a marqué son deuxième touché au sol du match, ce qui a rétrécit le pointage à 34-21. Un rouge et deux placements ont ensuite ramené l’écart à une possession. Sherbrooke devait néanmoins réussir un botté court avec 1 minute 11 à jouer pour espérer continuer son retour. C’est ce qu’Uunda Obo’O a effectué en poussant en touche le botté de Sherbrooke pour donner une dernière chance à son offensive. Zachary Cloutier n’a pas manqué cette opportunité en complétant le travail avec une passe de 27 verges à Christian Sénéchal pour prendre les devants par 1 avec 36 secondes à faire.

Les Stingers reviennent hanter Sherbrooke

Comme on a pu cependant l’apprendre en fin de première demie et lors de la partie de l’an dernier, 36 secondes, c’est beaucoup de temps pour le quart Adam Vance, et l’entraîneur-chef de Sherbrooke, Mathieu Lecompte, s’en rappelait. Il avait tellement peur de se faire battre dans les zones profondes qu’il a demandé à sa tertiaire de se placer au milieu du terrain, ce qui a permis un gain facile de 31 verges de Jeremy Murphy pour débuter la série des Stingers. Il n’a suffi que deux passes de 6 et 13 verges par la suite ainsi qu’une pénalité de 10 verges contre Sherbrooke pour permettre au botteur Bradley James Santos de tenter un placement de 36 verges. Il a réussi son botté et donné la victoire aux Stingers 37-35 à la dernière seconde.


Crédit Photo @ Yves Longpré

Partager cette publication

Laisser une réponse