Sur les traces de nos athlètes : Championnats U Sports de Cross-country

Par Andréanne Beaudry

Lors des Championnats provinciaux de cross-country (RSEQ) du 28 octobre dernier, la troupe de Jean-François Gagné et de son adjoint Jean-Pierre Lemelin s’est bien démarquée sur la scène universitaire. Au parc Maisonneuve de Montréal, l’équipe féminine a terminé au troisième rang du 8 km et les hommes ont obtenu le quatrième rang au 10 km. Le Vert & Or a alors envoyé huit athlètes à Victoria, en Colombie-Britannique, pour les Championnats U Sports du 12 novembre. Le Collectif vous invite à entrer dans le monde de vos porte-paroles lors de cet évènement.

Le commencement d’une belle aventure

Aux sélections, l’équipe de cross-country a connu beaucoup de succès, puisque pas moins de 70 personnes se sont présentées au premier entrainement dans l’espoir d’entrer dans l’équipe du Vert & Or. Finalement, 12 femmes et 14 hommes ont été sélectionnés pour porter les couleurs de l’équipe. Parmi les 26 athlètes, huit d’entre eux ont obtenu leur billet pour Victoria : Gabrielle Desharnais-Fontaine, Emma Dagenais, Mireille Turcotte, Juliette Maurin, Shana Turcotte-Murray, Andréanne Marquis, Nicolas Bergeron et Charles Khazoom. Pour l’évènement, Luc Lafrance, entraineur-chef du Vert & Or Athlétisme a accompagné les athlètes à Victoria; Jean-François assistait aux Championnats canadiens collégiaux (CCAA) à Ste-Thérèse avec son équipe, les Volontaires du Cégep de Sherbrooke. Pour une deuxième fois depuis l’existence de l’équipe (cinq ans), Jean-François Gagné remporte le prix de l’entraineur de l’année au Canada. La formation masculine remporte aussi le titre de champions canadiens 2017. Les filles terminent avec une huitième place.

Direction Victoria!

Pour la coureuse Andréanne Marquis, sa sélection à Victoria fut réellement une très belle surprise, puisqu’elle ne croyait pas être en mesure de se qualifier pour les Championnats canadiens de cross-country. « En début d’année, j’étais absolument certaine, tout comme la plupart des membres de l’équipe et même mon entraineur, qu’aller à Victoria était quasi impossible. » Sa performance au Championnat provincial nous a donc prouvé le contraire. C’est avec sept autres filles et deux garçons qu’Andréanne se rend alors en Colombie-Britannique pour vivre l’expérience.

L’équipe de cross-country a quitté le Québec quelques jours avant le départ de la course. Gabrielle Desharnais-Préfontaine explique d’ailleurs que c’était « toute une épreuve, parce qu’il s’agissait d’un voyage de plus de 15 heures ». Malgré le long voyage, Nicolas Bergeron estime qu’avec les deux jours de repos avant le jour de la compétition, « le transport et le décalage horaire n’ont pas affecté les performances de l’équipe ».

L’attente avant la tempête

Quitter le Québec pour participer à une compétition à l’étranger n’est pas toujours facile lorsque la fin de session approche. Pour Andréanne, étudiante en médecine, la compétition s’est déroulée pendant la « bonne » fin de semaine; ses examens étaient seulement la semaine suivante. En plus de rater des cours, l’étudiante-athlète Juliette Maurin ne pouvait se permettre de décrocher des études : un examen attendait l’étudiante en psychologie à son retour à l’Université. Elle a trouvé la situation un peu stressante, mais elle se dit que « ça fait partie des défis de la vie d’étudiant-athlète ». Du côté d’Andréanne, elle considère cette expérience comme un beau défi, puisqu’il n’était pas toujours facile de rester concentrée du jeudi au samedi en raison des transports, de l’hôtel, des joggings ainsi que des réunions d’équipe.

Le moment tant attendu

Tous les athlètes s’entendent pour dire que le parcours sur lequel ils ont couru était magnifique. Le coureur Nicolas Bergeron considère même cela comme un moment fort du voyage. « C’était la première visite du parcours, depuis lequel on pouvait voir l'océan. C'était impressionnant. » Pour Andréanne Marquis, qui a réalisé son meilleur temps de la saison, elle a apprécié courir « sur un parcours magnifique à côté de l’eau », et ce, « malgré les fortes pluies ». Gabrielle précise que le trajet comportait une seule boucle de 2 km, « puis c’était un parcours qui roulait beaucoup, car il n’y avait pas beaucoup de côtes ».

Avec un total de 311 points, l’équipe féminine de l’Université de Sherbrooke a obtenu le onzième rang de ces Championnats. Il s’agit d’ailleurs, pour le Vert & Or, de la meilleure prestation collective depuis 15 ans. Un bel exploit pour nos coureuses! Gabrielle Desharnais-Préfontaine, meneuse de l’équipe, termine à la 38e place avec un temps de 30:28 min. Elle est suivie d’Emma Dagenais avec un chrono de 30:35 min (44e). Pour les deux représentants masculins de l’équipe de cross-country, la compétition ne s’est pas déroulée comme ils le souhaitaient. « C'était une belle expérience globalement et j'ai envie d'y retourner plus en forme. En attendant, j'ai très hâte de me reprendre sur la piste », dit Charles Khazoom.

Des expériences qui rapprochent

Partir en compétition ne sert pas uniquement à livrer une performance, c’est aussi une expérience de vie. Comme Juliette Maurin l’indique, le fait d’être loin lui a permis de se rapprocher des membres de son équipe. L’année passée, aux Championnats canadiens à Québec, Sherbrooke a envoyé deux équipes de sept coureurs et coureuses. D’ailleurs, les partisans du Vert & Or sont venus les encourager sur place, en plus de participer au party après la course. À Victoria, ils n’étaient que huit alors Maurin se demandait comment serait l’ambiance là-bas. Finalement, « être moins nombreux nous a beaucoup rapprochés ». Bref, pour elle, le voyage a été bénéfique. Andréanne Marquis considère son séjour comme une belle occasion d’apprendre « à mieux connaitre les autres filles de l’équipe », avec qui elle a eu énormément de plaisir. Selon Nicolas, « l’équipe entière voulait profiter au maximum de l'expérience et cela rendait l'ambiance très agréable ».


Crédit Photo ©  Daphné Thouin

Partager cette publication