Tribune libre : À quel point connaissons-nous l’athlétisme?

Par Andréanne Beaudry

En commençant l’athlétisme, je n’aurais jamais cru découvrir une passion, et ce, non seulement pour la beauté du sport, mais pour toutes les expériences de vie que j’ai vécues jusqu’à ce jour. Être une athlète n’est pas toujours facile, car oui on doit faire des sacrifices, même rater les 4 à 7 de notre université. Combien de fois mes amis m’ont-ils demandé pourquoi je ne raterais pas un seul entraînement, pour une fois? Mais au final, je peux vous dire que les efforts déployés finissent toujours par valoir la peine.

Pour ma part, j’ai commencé l’athlétisme en 2009, soit à ma première année du secondaire. Je connaissais quelques disciplines, mais j’avoue que ce sport restait tout de même inconnu pour moi. Même chose lorsque j’ai découvert le cross-country. Eh oui! dès la quatrième année du primaire, j’ai participé à mes premières courses de cross-country. Pour plusieurs, ce sport ne sonne aucune cloche, le néant. Ce fut le cas pour moi au début, quand on m’a demandé si je désirais m’inscrire au prochain événement opposant d’autres écoles primaires. J’ai accepté en gardant à l’esprit que j’allais concourir à l’aide d’un cheval. Aujourd’hui, je peux vous dire que j’étais dans le champ, car il n’y avait aucun cheval à l’horizon. À vrai dire, le cross-country est une discipline de course à pied où les participants doivent courir de longues distances sur des surfaces instables. De la boue, des roches, de l’herbe et des pentes pour le plaisir de nos coureurs. Je vous dis cela, car même si certains sports sont ancrés depuis longtemps dans nos sociétés, il y en a certains qui restent encore méconnus. C’est le cas de l’athlétisme et de plusieurs autres sports amateurs qui sont peu exposés par les médias ou certaines institutions.

De la confusion à répétition

Même si je consacre, depuis déjà un moment, une bonne partie de ma vie à ce sport, au moins une fois par année, un membre de ma famille ou un de mes proches me dit : « Ah oui, l’athlétisme c’est comme de la gymnastique!? ». En réalité, ce n’est pas vraiment le cas! De plus, je ne suis aucunement flexible alors on oublie la gymnastique. À part la perche, la hauteur et à la limite les haies, la gymnastique n’est guère un préalable à la pratique de l’athlétisme. En réalité, ce sport offre une panoplie incroyable de disciplines, où tout le monde arrive à y trouver son compte, flexible ou pas. Que ce soit pour la course, les sauts ou les lancers, tout est possible. Ce sport individuel est tellement enrichissant, et comme on me l’a déjà dit, l’athlétisme est une véritable discipline de vie. À la fois bénéfique pour le corps, il l’est tout autant pour le mental et la gestion personnelle de son temps. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’on devient une meilleure personne, mais je ne cacherais pas les avantages de mon sport.

Ma mission

Honnêtement, j’apprécie beaucoup lorsque j’en apprends davantage sur les autres sports. Par contre, j’adore faire découvrir aux gens celui pour lequel je mets énormément d’énergie. Des fois, j’essaie de me contrôler! Malheureusement ou heureusement, j’ai une petite tendance à parler beaucoup. Je pourrais m’entretenir constamment sur le sujet, mais il faut que je me calme un peu. Au fond de moi-même, je caresse la mission de faire connaître le monde de l’athlétisme le plus possible aux gens qui m’entourent. Mon rêve : voir les estrades du stade de l’Université de Sherbrooke remplis de partisans présents pour encourager nos athlètes pendant nos rencontres. Comme au football universitaire, par exemple!

Tant de disciplines ignorées

Commençons d'abord par l’épreuve du 100 m, qui est populaire et bien connue de la population. Si vous ne connaissez pas Usain Bolt, et bien je me demande réellement sur quelle planète vous étiez lors des derniers Jeux olympiques! Devenir l’homme le plus rapide au monde est tout un exploit en soi. Comme la plupart des personnes, je regarde la finale de cette épreuve lors des compétitions et évidemment, c’est souvent très impressionnant. Surtout que je n’ai pas hérité de ce type de fibres musculaires. Je cours vite, mais donnez-moi un petit 300 m de plus, ce sera nettement mieux! Je ne dénigre surtout pas le 100 m, mais parfois, j’ai un peu de difficulté à croire que pour certains, l’athlétisme se résume à une seule épreuve. Comme s’il n’y avait que cela d’intéressant! En 2015, lors des Championnats provinciaux à Edmonton, j’ai été surprise de voir à quel point il y avait beaucoup de partisans dans les estrades pour la finale de cette épreuve. Enfin, un public! Quelques secondes après que les athlètes eurent passé le photo-finish, presque l’ensemble des spectateurs est parti, et ce, juste avant un bon 3 000 m steeple chase avec le talentueux Alex Genest (ancien membre de l’équipe du Vert & Or de l’Université).

Bref, je trouve dommage de constater que l’on n’accorde pas la même importance à toutes les épreuves qui composent l’athlétisme. De plus, le sport compte 23 disciplines chez les femmes et 24 pour les hommes. Bref, on peut dire que l’athlétisme représente plus qu’une course de 100 m. Voir un saut de 5 m à l’épreuve du saut à la perche ou bien observer une course avec des demoiselles qui courent en dessous de la barre du 2 min 04 sec au 800 m, c’est possible et même assez impressionnant! Il serait possible de nommer une quantité époustouflante de performances de ce genre, mais en même temps, je crois sincèrement que c’est à vous de le constater par vous-même. Afin de vous donner une petite piste sur votre prochaine découverte sportive, je vous conseille d’aller vous asseoir au moins une fois dans les estrades du stade, et même pourquoi ne pas s’initier avec l’équipe du Vert & Or?

Évidemment, je pourrais continuer à écrire longtemps sur le sujet, puisque comme je l’ai énoncé ci-dessus, ce n’est pas un problème pour moi. Sur ce, je vous invite à regarder des vidéos sur YouTube, en live stream (et peut-être même devenir accro comme une majorité de mes amis) et à venir encourager les athlètes ou bien devenir bénévoles en vous impliquant lors des compétitions à domicile.


Crédit photo © Yves Longpré

Laisser une réponse