Tribune libre : Pourquoi fêter la nation québécoise?

Par Emrick Couture-Picard

Il y a deux semaines, on célébrait la Saint-Jean-Baptiste. On célébrait la nation québécoise, mais surtout ceux qui la composent, car le cœur même de toute nation est certainement son peuple.

Le peuple québécois en est un accueillant et généreux. Au Québec, on n’hésite pas à faire des sacrifices personnels afin d’assurer une bonne qualité de vie à l’ensemble de la collectivité. Ce n’est pas une coïncidence si on parle souvent du système québécois. Un système de social-démocratie qui permet de rendre accessibles les services publics et sociaux fondamentaux tels que la santé, l’éducation, les infrastructures routières ou encore le chômage. Il s’agit d’un système qui aide les jeunes à bien paver leur avenir, qui aide ceux qui ne sont pas nés avec la même chance que les autres à avoir des chances et qui aide ceux qui subissent des coups durs à se relever.

Les Québécois et Québécoises font également preuve d’altruisme et de résilience en temps de crise. Lorsque nous sommes touchés par des catastrophes, nous nous tenons debout, nous nous serrons les coudes et nous nous en sortons ensemble. Le dernier exemple d’un tel comportement altruiste remonte aux inondations printanières. Tous ont mis la main à la pâte. Famille, voisins et même étrangers se sont dirigés vers les lieux des sinistres pour aider du mieux possible les citoyens et citoyennes dans le besoin.

Le peuple québécois étant le cœur de la nation québécoise, peu importe nos origines ethniques et nationales, peu importe notre langue maternelle, peu importe nos croyances religieuses, peu importe nos opinions politiques. Peu importe nos possibles différences, l’important est de mettre l’accent sur nos ressemblances. L’important est d’aimer le Québec et de travailler ensemble afin d’en faire une meilleure société, un endroit prospère, accueillant, chaleureux, juste et humain.

Bien entendu, tout peuple et toute nation digne de ce nom a besoin d’un territoire sur lequel vivre. On est extrêmement chanceux d’être nés ou d’avoir pu immigrer sur ce grand et riche territoire. Riche en termes de ressources, mais aussi en termes de beauté.

Par contre, avec cette chance vient une importante responsabilité. Nous avons la responsabilité de protéger notre territoire et notre environnement. Les protéger de nous-mêmes, en l’utilisant et en l’exploitant de manière intelligente et durable, afin que les générations futures aient cette même chance. Nous avons également la responsabilité de nous assurer que l’exploitation de notre savoir et de nos ressources profite à l’ensemble de la collectivité et non pas seulement à quelques individus ou compagnies.

Cependant, pour y arriver, il faut du courage politique. Il faut vraiment viser cet idéal et faire les efforts nécessaires pour y arriver. Bien entendu, il est nécessaire que nos politiciens et politiciennes aient cet objectif et y mettent l’énergie et les ressources nécessaires. Plus encore, il est impératif que nous soyons tous prêts à remettre en cause nos habitudes de vie. II est urgent de nous assurer que les biens que l’on consomme soient manufacturés de manière respectueuse de l’environnement, mais également de la vie et de la dignité humaine partout sur la planète.

La nation québécoise est une communauté aux caractéristiques et aux traits parfois imprécis qui changent tout au long de l’histoire. Il suffit de regarder l’évolution du nationalisme québécois pour nous en rendre compte, débutant avec le nationalisme canadien suite à la conquête, puis au nationalisme républicain des patriotes qui donna lieu au nationalisme clérical et finalement au nationalisme québécois des années 60 et 80. Tous ces nationalismes avaient leur raison d’être selon leur contexte historique. Tous ont apporté des bénéfices à la nation québécoise, malgré certaines problématiques évidentes. Cependant, l’important est de savoir aller de l’avant tout en laissant derrière les idées devenues désuètes.

Notre nation est une communauté empreinte d’une identité distincte des nations voisines. Une nation à l’histoire riche, malgré sa jeunesse. Un îlot francophone en Amérique du Nord, donnant lieu à une culture rayonnant localement et internationalement. Une nation laïque et humaniste, qui respecte les droits fondamentaux de tous, dont celui de pratiquer sa religion et d’avoir ses opinions politiques, le tout dans le respect des droits d’autrui.

Le Québec cherche à s’émanciper sans nuire aux autres. S’émanciper pour mieux s’ouvrir sur le monde, parce que le Québec est une nation qui a soif de grandeur, de savoir, d’exploits et de paix.

Pour réaliser l’ensemble de nos aspirations et de notre vision. Pour défendre nos valeurs et les faire grandir. Pour atteindre le plein potentiel du Québec, nous devons mettre de côté le cynisme ambiant. Nous devons nous réveiller, nous relever les manches et travailler ensemble. Nous devons nous impliquer politiquement, dans nos communautés et dans les associations qui nous rejoignent, pour faire valoir notre point de vue et nos idées. Bien sûr, cette action politique doit être faite dans le respect et de manière constructive. Après tout, c’est ensemble que nous ferons avancer le Québec.


Crédit Photo © Gabrielle Gauthier (Gallie - Gallieart.tumblr.com)

Laisser une réponse