Tribune libre : Les médias… une menace pour le sport?

Par Andréanne Beaudry

Grâce à leur grande influence sur la société, les médias traditionnels arrivent presque à contrôler une bonne partie de l’opinion publique. Par conséquent, ce n’est pas pour rien qu’ils sont considérés comme étant le quatrième pouvoir, après le législatif, l’exécutif et le judiciaire. Ce pouvoir que détiennent la presse, la télévision ou bien la radio d’aujourd’hui peut-il menacer la survie de certains sports?

Avouons un peu que les médias et le sport sont quasiment inséparables. En quelque sorte, ils ont mutuellement besoin l’un de l’autre. Pourquoi donc? Pour leur part, les médias se doivent d’offrir un contenu intéressant à leur public et d’une autre part, le monde du sport a besoin de visibilité. Dans les deux cas, c’est une situation où tous sont gagnants! De plus, on ne se cachera pas que dans quelques cas, cette couverture médiatique peut influencer grandement l’avenir de nombreux sports. Si les organisations sportives veulent réussir à attirer de nouveaux adeptes, il faut qu’elles arrivent à se faire connaître. Les médias ont le pouvoir de les aider.

L’argent : le but ultime

Malgré les nombreuses politiques imposées à la radiodiffusion, les différents diffuseurs arrivent tout de même à les contourner, et ce, afin de mettre de l’avant leur objectif premier. En général, peu importe le contenu choisi, qu’il soit de bonne ou de mauvaise qualité, les diffuseurs préfèrent agir dans le but d’encaisser le plus d’argent possible. De plus, cette mentalité brime la diversité des nouvelles. En bref, pour attirer un large public, ils misent souvent sur les choses que la plupart souhaitent entendre. Alors, la rentabilité prend le dessus sur la diversité du contenu, puisque malheureusement, les médias ne prendront pas le risque de perdre de l’argent afin d’offrir des nouvelles considérées comme moins populaires.

L’influence des Jeux olympiques

À chacun des Jeux olympiques, les équipes sportives régionales peuvent s’attendre à une hausse importante des inscriptions. Au Québec, les jeunes sont habituellement attirés à choisir certains sports, dont le hockey, au détriment d’un autre. Ce qui est très normal, puisque ces futurs athlètes sont exposés à l’actualité copieuse que leur offre constamment le monde des médias. Mais avec les Olympiques, beaucoup s’émerveillent de voir de « nouveaux » sports. Pour tous ceux qui cherchent à recruter des athlètes, les JO sont une occasion en or, car souvent, les jeunes viennent essayer le sport d’eux-mêmes. La situation est assez profitable pour des sports comme la natation, la nage synchronisée ou bien le vélo qui sont peu médiatisés. Cet événement figure comme une preuve que les médias jouent un rôle important dans l’adoption d’un sport.

Le choix des médias

À première vue, nous pouvons observer que le football et le hockey sont continuellement mis de l’avant dans l’ensemble de nos médias. Notre culture a fait en sorte qu’il était préférable de miser sur ces deux sports, afin de gagner toujours plus d’argent. Malheureusement, ce manque de diversité dans l’actualité sportive nuit à une quantité impressionnante de sports qui, de peine et de misère, tentent de se creuser une place sous la couverture médiatique.


Crédit photo © JP Thuin

Laisser une réponse

Recommandation