Trois conseils pour vous aider à développer vos muscles par une meilleure récupération

Par Olivier Valois

Soyons réalistes, l’entrainement est de loin la partie la plus facile et la plus plaisante de votre transformation. Toutefois, la récupération peut vous aider à obtenir des résultats plus rapidement… et durables. Voici cinq astuces pour une récupération optimale.

Dormez plus et mieux

Lorsque vous pensez à la récupération, rien ne surpasse une bonne nuit de sommeil. Se coucher à des heures régulières et avoir assez de sommeil sur une base constante est l’élément le plus important de la récupération. Bien que la grande majorité d’entre nous est consciente de l’importance d’un sommeil réparateur, nous le négligeons trop souvent. D’après une étude parue l’année dernière, les individus qui dormaient 8,5 heures récupéraient près de 60 % plus de masse musculaire et perdaient 50 % plus de gras que les individus qui obtenaient 5,5 heures de sommeil.

Dans le but d’obtenir une récupération optimale, il faut idéalement se coucher et se lever à peu près à la même heure tous les jours, ne pas boire 1 heure avant d’aller au lit, et ne pas consommer de caféine après le repas du souper. Le simple fait d’incorporer ces trois éléments dans une routine aura des répercussions immédiates sur la qualité de vos entrainements, votre récupération et votre moral.

Prenez vos suppléments intelligemment

L’expression «abs are made in the kitchen» s’applique également à la récupération. En effet, votre récupération ne sera pas faite magiquement si votre alimentation laisse à désirer. Si vous voulez voir les meilleurs résultats, le repas et les suppléments que vous consommez après l’entrainement sont primordiaux puisqu’ils sont rapidement absorbés par vos muscles.

Si possible, donnez plus d’importance aux glucides dans votre repas qui suit l’entrainement. Ingérer du riz, du pain ou même une banane vous redonnera de l’énergie. Également, plusieurs nutritionnistes recommandent de prendre une boisson protéinée de 1 à 2 heures suivant l’entrainement. Cet apport sera directement envoyé à vos fibres musculaires, et vous permettra de mieux récupérer.

Récupération active

La récupération implique normalement de prendre des périodes d’arrêt d’exercice, alors que l’activité est tout le contraire. La désinformation sur la condition physique a souvent laissé croire que l’exercice et la récupération étaient mutuellement exclusifs. Par contre, lorsque vous êtes particulièrement «raqués», c’est exactement à ce moment qu’il faut bouger. Le fait de rester complètement immobile n’aide en rien à la récupération de la masse musculaire.

C’est un peu comme un cercle vicieux, on pense qu’il faut se reposer alors qu’aller faire une promenade ou un exercice léger accélère grandement la récupération. Ainsi, la marche, soulever des poids légers, une randonnée en forêt, du yoga ou des étirements sont des exemples de récupérations actives grandement bénéfiques pour les matins où l’on se sent meurtri par l’entrainement.


Crédit Photo @ Natural Factors

Partager cette publication

Laisser une réponse