Troquez vos p’tites laines pour vos sandales, Bleu Jeans Bleu débarque en ville

Par Louis Gagner

Aujourd’hui, la Fête nationale se déploie à travers le territoire québécois. Parmi tous les artistes qui occuperont les rues et les parcs de la localité, Le Collectif s’est entretenu avec Mathieu Lafontaine, chanteur, guitariste, réalisateur et gérant du groupe Bleu Jeans Bleu. Le quatuor énergique aux couleurs éclatantes offrira une prestation extérieure ce dimanche 23 juin, au coin des rues Wellington Nord et Frontenac dans le centre-ville de Sherbrooke.

Y fais-tu frette?

Un café à la main, de l’autre il rabat de moitié le rideau derrière lequel il se camoufle pour épier les passants qui déambulent sous le soleil. Quelques rayons UV percent le maigre feuillage des arbres centenaires du voisinage; serait-ce là un gage de la clémence du climat en ce printemps qui sommeille? Selon le personnage, aucun indice ne prévaut sur la tenue des passants qu’il dévisage sans retenue. « Pantacourts ou pantalons? Grosses combines ou ben bas de nylon?! » scande-t-il aux piétons du quartier Rosemont. Ce n’est qu’aux termes de ce bref sondage que Mathieu Lafontaine déambule dans le confort d’un prêt-à-porter sans le souci du ridicule : jeans et pardessus le garderont au chaud en cette journée d’avril sans libellule. L’ombrelle est optionnelle, le chapeau bleu intemporel. Depuis, la température s’est adoucie et les bourgeons ont fleuri; Bleu Jeans Bleu peut donc soustraire une couche à son armature pour nous livrer ce troisième opus en cette saison de hauts Celsius.

À chacun son jeans

Enregistré parallèlement à son écriture, Perfecto propose des mélodies dansantes caractérisées par des textes un brin décalés. Le style pop-country se prête à merveille aux personnages à saveur humoristique que l’on distingue dès les premiers phrasés de l’album. Claude Cobra (Mathieu Lafontaine, chant et guitare), Wayne Wrangler (François Lessard, guitare), Jean Levis (Pierre-David Girard, basse) et Lou Lee (Mathieu Collette, batterie) ajoutent au spectacle avec ces sobriquets repêchés de l’industrie du jeans. Laissez votre imaginaire surpasser vos attentes et vous serez comblés par l’extravagance déployée sur scène.

L’effervescence overnight

Mathieu Lafontaine attire l’attention des médias de grande portée depuis la publication du tube Coton Ouaté qui a récolté près d’un demi-million d’écoutes sur les plateformes web. Lui qui assure seul la gestion du groupe affirme devoir conjuguer son horaire du temps avec l’instantanéité d’un succès inattendu. « Maintenant, c’est la gestion d’appels entrants plutôt que d’appels sortants. Heureusement on était prêts à ce genre de truc; on avait déjà sorti Haute couture gold (2012) et Franchement WOW (2016) pour lesquels on avait tourné beaucoup, et donc on comprenait le milieu. On voyait d’autres percer et créer une effervescence overnight autour de leur œuvre, alors on savait à quoi s’attendre si ça nous arrivait », résume le frontman. Néanmoins, ce dernier insiste : « Le plaisir doit entretenir la passion et vice-versa »; un énoncé qui doit s’inscrire dans la trame de fond quant au futur de la formation selon son auteur. « Il n’y a aucun décorum avec BJB. Au départ, c’était des shows sur le fly, des shows de party, par pur plaisir. On ne veut pas perdre de cette folie qui a fait naître BJB », affirme Mathieu Lafontaine.

Des musiciens à partager

Tristement, le protagoniste des Bleus exprime sans réserve l’amertume qui l’habite à l’égard de certains de ses confrères. Il admet que l’infidélité avec laquelle il doit composer engendre quelques conflits au sein de la formation. Alors que Pierre-David Girard louange d’autres formations émergentes, Mathieu Colette braque sa mire sur les têtes d’affiche de l’industrie. En vérité – et sans mauvais jeux de mots – c’est que le bassiste de BJB participe également au projet de Vincent Roberge alias Les Louanges, idem pour le percussionniste qui permute ses tambours avec la table de mixage lors des représentations de Philippe Brach. Autrement dit, les deux coureurs de jupons occasionnent bon nombre de maux de tête pour Claude Cobra qui tente d’arrimer tous les calendriers.

Y feras-tu frette?

Au moment d’écrire ces lignes, Environnement Canada promet un ciel ensoleillé et parsemé de nuages blancs pour la journée du 23 juin. Le mercure est approximé à 24 degrés et un minimum de 10 est prévu en soirée. Autrement dit, y fera pas frette et en plus y va faire beau!

Sachez également que pour la durée des évènements, le stationnement municipal sera gratuit et accessible via la rue des Grandes Fourches. La STS se joint également à la fête en offrant le service d’autobus au tarif réduit à 1 $.

Pour consulter la programmation complète des spectacles prévus pour la Fête nationale, visitez le https://theatregranada.com/fetenationale/.

Partager cette publication

Laisser une réponse