Par Catherine Foisy et son équipe 

 

L’ivresse est souvent la meilleure amie du décompte que font les étudiants de chez nous, et le

Nouvel An est une occasion en or de tout recommencer. Mais, au-delà de la fête grisante, il ne

s’agit que d’une journée qui se perd parmi les 365 jours de l’année pour certains, alors que chez

d’autres, elle rime, au fil du temps, avec l’idée de changement. Pour l’occasion, je me suis amusée

à demander à mes collaborateurs ce qu’ils pensaient du passage de 2015 à 2016 :

 

« Une nouvelle année, et seulement un jour de plus. Une nouvelle session, et seulement un jour de

plus. La nouveauté a sa place tous les jours, et bien que la nouvelle année en soit le symbole, j’espère

que chacun trouvera de beaux changements dans son quotidien. »

– Pleen Le Jeune, étudiant à la maîtrise en Sciences de l’éducation

 

« L’important, ce n’est pas d’avoir des résolutions ou des projets grandioses pour 2016, mais plutôt de

profiter et de s’adapter à ce que la nouvelle année va nous offrir. C’est impossible de prévoir ce que la vie

nous réserve, mais c’est plus que possible de tirer le meilleur des situations. »

– Rosanne Bourque, étudiante en Communication, profil rédaction

« La nouvelle année représente pour plusieurs de nouveaux objectifs, de nouveaux buts, de nouvelles

résolutions. Pour moi, c’est l’occasion de m’arrêter quelques instants et de voir ce qui a bien été et ce qui

a moins bien été en 2015. L’année 2015 a été l’année des changements pour ma part. Je crois avoir vécu

la plus stressante jusqu’à maintenant, et le changement à faire sera d’apprendre à mieux contrôler le

stress. C’est le temps de me fixer des objectifs réalistes et de commencer à travailler fort pour les

réaliser! »

– Ariane Gauthier, étudiante en Communication, profil marketing

« Assurément, l’année 2016 sera conséquente de l’année 2015 mouvementée dont nous avons été

témoins dans différentes sphères. Cette année 2015 a commencé et a fini par de tragiques événements

marquants en France, mais aussi ailleurs dans le monde. Au Québec et au Canada, différentes libertés

individuelles on fait certaines avancées telles que l’adoption de la loi sur l’aide médicale à mourir.

L’environnement prendra possiblement une place importante. L’économie québécoise, canadienne et

mondiale aussi. On peut se souhaiter une année 2016 plus pacifique, libre, équilibrée et saine. »

– Laurence Poulin, étudiante en Politique appliquée

 

« Pour l’année 2016, je souhaite enfin la légalisation de la marijuana… Non, sérieusement, je me souhaite

bien de l’amour. Pas un amour Tinder là. Celui qui est ou devrait être le plus grand, l’amour de soi-même.

Je souhaite également voir plus de solidarité entre les gens. Au final, nous sommes tous égaux et tous

dans la même game, ce serait plus simple de s’aimer au lieu de se jalouser! Bonne année à moi, bonne

année à vous, je nous aime. »

– Camille Lacharité, étudiante en Communication, profil rédaction

Crédit photo: www.ibtimes.com
Partager cette publication