Un étudiant de l’UdeS candidat aux élections fédérales

Par Olivier Valois

Mathieu Morin, étudiant à la faculté de droit et Président des jeunes verts de l’Université de Sherbrooke, briguera la députation sherbrookoise à l’automne 2019 sous la bannière du Parti vert. Âgé de 21 ans, M. Morin possède un impressionnant parcours pour un jeune candidat, participant à sa troisième élection en moins de 5 ans. M. Morin a notamment été candidat pour le Parti vert du Canada (circonscription de Joliette) en 2015 ainsi que pour le Parti vert du Québec (circonscription de Saint-François) en 2018.

Environnement et progrès

M. Morin et son parti présenteront une plateforme électorale axée sur l’environnement et la justice sociale. À l’échelle locale, M. Morin souhaite amener Sherbrooke à atteindre ses cibles de réduction de gaz à effet de serre et promouvoir la protection des divers espaces verts sherbrookois. La lutte contre la pauvreté, notamment via la bonification des programmes de logements sociaux et par l’instauration d’un revenu minimum garanti sont également au cœur des priorités du candidat et de son parti. Étant lui-même étudiant, Mathieu Morin reconnaît aussi l’importance de la qualité de vie des étudiants, tant sur les plans financiers que psychologiques, s’engageant à soutenir le financement des services de soutien aux étudiants et à militer pour la gratuité scolaire aux études supérieures.

Avec une plateforme électorale moderne, s’attaquant de front aux enjeux contemporains, et une stratégie faite sur mesure pour la circonscription de Sherbrooke, il sera intéressant de surveiller la prestation de Mathieu Morin et du Parti vert aux prochaines élections. Les enjeux environnementaux prenant de plus en plus de place au sein du débat public, il est possible que les Verts agrègent une plus grande part du vote que par le passé, traduisant une volonté d’action concrète dans ce domaine. 

Difficile campagne en vue 

La course électorale dans Sherbrooke s’annonce cependant ardue, alors que le député sortant Pierre-Luc Dusseault (NPD), lui-même ancien étudiant à l’Université de Sherbrooke, bénéficie d’un important support à Sherbrooke depuis son élection en 2011. La candidature de Mathieu Morin aux prochaines élections évoque par ailleurs certains parallèles avec cette élection de 2011, alors que M. Dusseault, âgé de 19 ans, était devenu le plus jeune député de l’histoire du Canada. 

Si certains doutent des chances de Mathieu Morin de défaire le populaire candidat du NPD cet automne, il est indéniable qu’un vent de jeunesse souffle sur la ville étudiante de Sherbrooke. L’émergence d’une nouvelle génération de politiciens, apportant des solutions à la fois audacieuses et rationnelles aux problèmes de demain, permet d’entrevoir avec optimisme l’avenir politique de notre ville et de notre pays. 

Partager cette publication

Laisser une réponse