Un match retour endiablé à prévoir

Par Alexandre Masson

Ce qui s’annonçait comme une performance sans faille de la part de l’Impact de Montréal s’est finalement terminé avec une désagréable impression de déjà vu malgré la victoire de 3-2 face au Toronto FC mardi soir dernier au Stade olympique de Montréal.

Un départ canon

En effet, les Montréalais ont commencé le match sur les chapeaux de roues, se donnant une priorité de 2-0 à la mi-temps, gracieuseté de Dominic Oduro et Matteo Mancosu. Par la suite, ce fut au tour du Camerounais, Ambroise Oyongo, de tromper la vigilance du cerbère torontois. À partir de ce moment, il aurait été facile de croire que les jeux étaient faits et que le 11 Montréalais se dirigeait vers une victoire sans embûche. L’équipe a semblé avoir eu ce genre de réflexion avant que le sifflet final ne retentisse; une erreur fatale dans tout sport professionnel confondu.

Une réplique qui ne fait aucun doute

À la suite du troisième but de l’Impact, le TFC, que plusieurs croyaient abattu, a montré un caractère à faire frissonner les amateurs de ballon rond montréalais, qui se souviennent encore très bien de la débandade en mars 2015 face aux Mexicains de Club America, en finale de la ligue de champions de la CONCACAF. Entre la 68e et la 73e minute, Jozy Altidore et Michael Bradley ont fait bouger les cordages en faveur de Toronto, alors que l’Impact semblait embouteillé dans sa zone. L’arrivée de la vedette ivoirienne Didier Drogba, à la 70e minute, n’a pas produit les étincelles souhaitées chez l’Impact, qui jouera tout de même le match retour du 30 novembre dans la ville reine avec une mince, mais précieuse avance d’un but.

Une foule en délire

Même si la marque finale peut sembler amère en raison du départ sans faille de la formation montréalaise suivie de son léger effondrement, on ne peut passer sous silence la présence des 61 004 spectateurs venus encourager leurs favoris, créant une ambiance survoltée digne des plus grands matchs internationaux. Comme l’Impact s’en tire avec la victoire, le match retour risque d’être des plus enlevant, car les deux équipes auront le couteau entre les dents. L’enjeu : une place en finale de la MLS. Même si le résultat de 3-2 peut déplaire étant donné la manière dont le match s’est déroulé, il ne faut pas perdre de vue que l’Impact rajoute un enjeu beaucoup plus important au match suivant. Après tout, c’est l’une des raisons pour lesquelles les séries éliminatoires, dans tous sports confondus, nous donne droit à des happenings spectaculaires.

À quoi s’attendre pour le match retour?

Afin de s’assurer d’une place en grande finale le 10 décembre prochain contre le gagnant de la série entre Seattle et Colorado, l’Impact se devra d’être incisif en attaque, de même que d’éviter de négliger l’aspect défensif de son jeu; c’est ce qui a failli leur coûter le match aller. Il sera important de rester solide défensivement pendant 90 minutes et plus pour espérer un résultat favorable. Ignacio Piatti, Didier Drogba ainsi que Matteo Mancosu devraient se charger de l’attaque. C’est au général Laurent Ciman et au reste de sa brigade de s’occuper du reste, notamment au gardien Evan Bush!


Crédit photo © Bernard-Breault, La Presse

Partager cette publication