Par Maria Camila Gallego

Les vacances de Noël sont le moment idéal pour nous gâter et passer du temps de qualité avec nos proches, mais il s’agit aussi d’une période durant laquelle nous avons tendance à négliger les bonnes habitudes relatives à la consommation et à l’alimentation acquises depuis le début de l’année. Voici donc quelques idées pour passer un Noël plus vert et plus sain.

Une alimentation consciente et respectueuse

La magie de Noël passe en grande partie par les délices culinaires partagés autour d’une table. Toutefois, on peut souvent tomber dans l’excès ou céder à la pression sociale de manger d’une certaine façon. Marilou Pilote, étudiante en communication à l’Université de Sherbrooke et anciennement obèse morbide, a décidé il y a quelques années de prendre en main sa santé en adoptant une alimentation végé consciente. Cette approche, qui part d’une consommation d’aliments végétaux respectueuse de l’environnement et de tous les êtres vivants, met particulièrement l’accent sur une relation saine avec la nourriture. Elle amène à comprendre d’où proviennent les aliments et pourquoi on choisit de les consommer. Marilou souligne dans cette optique l’importance de rester fidèle à soi-même pendant la période de Noël : « C’est important de manger à sa faim, de s’écouter et de décrocher du regard des autres. Si j’ai envie de me gâter pendant le temps des Fêtes, c’est un choix personnel et c’est correct ! Et vice-versa, si j’ai envie de manger santé, c’est parfait aussi ! Il ne faut pas laisser les perceptions des gens guider la façon dont on se comporte. »

Il est par ailleurs facile de nous sentir coupables dans certaines situations en refusant de manger ce qui nous est proposé, mais il ne faut pas oublier qu’on le fait pour soi. « Je prends le temps d’amener la végé conscience à la table, mentionne l’étudiante en communication, d’expliquer aux gens que je fais attention à moi et que je n’ai aucunement l’intention de leur manquer de respect ni de leur imposer mon point de vue. Souvent, ça règle le problème. »

Une autre astuce pour ne pas négliger la qualité de son alimentation durant le temps des Fêtes est de préparer plusieurs plats ou bouchées à l’avance, puis de les congeler. De cette façon, le tout sera prêt en ces journées plus chargées où il semble plus facile de se tourner vers des options moins nutritives.

Des cadeaux durables et inspirants

Un cadeau qui est utile, c’est bien ; un cadeau qui inspire, c’est mieux ! Le temps des Fêtes est une belle occasion pour partager des idées ou des trouvailles qui reflètent nos valeurs et qui amènent du positif dans nos vies. Alors, au lieu d’acheter un cadeau, pourquoi ne pas en confectionner soi-même ? Les recettes en pot et les bouchées sont de merveilleuses attentions culinaires qui sauront plaire à toutes et à tous. Que ce soit du granola, des boules d’énergie ou encore une bonne soupe aux légumineuses, ces cadeaux originaux vous permettront de partager des recettes saines, délicieuses et écoresponsables. Une petite carte qui indique les ingrédients et la préparation viendra ajouter une belle touche au cadeau. Besoin d’inspiration ? Le blogue L’armoire du haut propose quelques idées de cadeaux gourmands à réaliser chez soi.

Au-delà des préparations culinaires, la confection de produits d’hygiène ou de produits ménagers est une idée intéressante à partager si vous avez un penchant pour le mode de vie zéro déchet. Le blogue Les Trappeuses propose une foule de recettes qui sauront sans doute vous inspirer.

Bien sûr, un cadeau significatif, qu’il soit matériel ou non, est aussi une excellente idée. Dans un tel cas, encourager des entreprises locales est sans doute la meilleure façon de contribuer à une économie saine et durable tout en diminuant l’empreinte écologique de nos achats.

Des espaces pour soi, un cadeau à s’offrir

Pendant la période de Noël, nous pensons souvent à donner des cadeaux à nos êtres chers, mais il est tout aussi important de prendre soin de nous-mêmes. Camille Brière, étudiante à la maîtrise en ergothérapie et actrice de changement, suggère que nous nous offrions des espaces qui ont du sens pour nous : « Plutôt que d’encombrer son espace physique par l’accumulation de matériel, pourquoi ne pas se doter d’espaces qui nous font mordre dans la vie, qui nous font vivre et exister ? », lance-t-elle. On peut ainsi réfléchir aux manières de remplir notre vie avec des espaces significatifs, que ce soit à travers le partage avec d’autres personnes, le temps passé dans de grandes aires extérieures, ou encore les moments en solitaire.

« Il s’agit de repenser en termes d’espaces et non de possession, et de diversifier ces espaces pour donner plusieurs couleurs à notre vie », mentionne Camille. Sa réflexion nous propose donc de nous concentrer sur les expériences que nous pouvons vivre, plutôt que sur les composantes de l’environnement qui sont hors de notre contrôle, particulièrement en ces temps de pandémie où notre rapport à l’espace se trouve bouleversé par la distanciation physique et l’interdiction d’aller à certains endroits. Elle suggère de s’inspirer du modèle Vivez-Bien-Votre-Vie, développé par des ergothérapeutes ontariennes et québécoises, pour cibler différentes expériences et des activités quotidiennes qui améliorent notre santé et notre bien-être. « Penser aux espaces qu’on peut s’offrir est tout à fait légitime dans le contexte actuel pour donner une orientation à cette vie qui peut nous sembler avoir été arrachée », conclut-elle.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *