Un nouveau quartier près de l’Université de Sherbrooke

Par Martine Dallaire

Un quartier live, work and play pourrait voir le jour incessamment à proximité du Campus principal. Le projet aura lieu seulement si le zonage du Parc Innovation de l’UdeS est accepté à la consultation publique qui se tiendra le 24 septembre prochain à l’Hôtel de Ville de Sherbrooke.

Un espace où vivre et travailler

La zone, adjacente au Campus principal et située entre le chemin Sainte-Catherine et la polyvalente Le Triolet, pourrait recevoir le même genre de vocation que le Campus principal, c’est-à-dire devenir un quartier où les gens pourraient non seulement s’y loger, mais également étudier, travailler et se divertir. Le nouveau quartier compterait aussi plusieurs commerces de proximité ainsi que des restaurants permettant de desservir la population, de même qu’une place publique. On sait d’ores et déjà qu’un parc solaire ainsi qu’un laboratoire d’hydraulique pourraient être aménagés sur le terrain qui est la propriété de l’Université de Sherbrooke, d’ici la fin novembre. Il s’agirait du plus vaste parc solaire canadien. En ce qui concerne le laboratoire d’hydraulique, l’ouverture de l’appel d’offres pour déposer des soumissions pour le projet a débuté le vendredi 20 juillet.

Si l’espace consacré au projet compte 26 lots, il ne serait toutefois pas question d’y construire des résidences étudiantes supplémentaires, mais plutôt des logements complémentaires. L’Université de Sherbrooke ne souhaite pas se lancer dans le domaine du développement domiciliaire, mais désire tout de même conserver une plus grande marge de manœuvre, en cas de besoin.

Amendements à la réglementation requis

Avant de voir le jour officiellement, le quartier, que l’on pourrait qualifier d’expérimental, nécessite dans un premier temps une modification au schéma d’aménagement du territoire. Il doit par la suite faire l’objet d’un amendement au règlement de zonage, avant que ne débutent les travaux de construction des immeubles de classe autre qu’industrielle. Un tel amendement au zonage vise à changer le zonage industriel actuel pour le transformer en zonage public et institutionnel.

Une première au Québec

L’idée d’intégrer un quartier de type work, live and play à proximité du Campus principal a été évoquée au début de la présente année et répond aux besoins de la génération des milléniaux. Selon la définition qui en est donnée par Statistiques Canada, il s’agit de la population née entre 1982 et 2001. Cette dernière préférerait vivre, travailler et s’amuser au même endroit tout en réduisant ses déplacements. Il semblerait que la vie de banlieusard avec bungalow et minifourgonnette ne fasse pas partie des priorités des milléniaux. Si le quartier projeté peut potentiellement attirer cette tranche de la population, il n’en demeure pas moins que l’Université de Sherbrooke cible une clientèle précise, soit la population d’étudiants ainsi que les chercheurs très spécialisés. Le concept existe déjà dans les provinces de l’Ouest, plus précisément à l’Université de Saskatchewan. Toutefois, selon les plans présentés par l’UdeS, il s’agirait d’une première au Québec.

Possibilité de nouveaux axes routiers

Outre des immeubles, un carrefour giratoire ainsi qu’une nouvelle voie pourraient permettre aux automobilistes de circuler entre le chemin Sainte-Catherine et le Parc Innovation. Si de telles infrastructures voient le jour, elles seraient entièrement financées par l’Université de Sherbrooke.

Actuellement, le Parc Innovation compte deux bâtiments abritant deux centres de recherche, soit le 3IT ainsi que le Centre de technologies avancées BRP. Si le projet reçoit l’aval de la population, les travaux devraient se mettre en branle vers la fin de l’année.


Crédit Photo @ Université de Sherbrooke

Partager cette publication