Un numéro 13 qui aura fait sa chance

sport-numero13-creditJOHNWOODSTHECANADIANPRESPar Dave-Enrick Proulx

Premier choix au total du Repêchage des vétérans Las Vegas, en 1995, Anthony Calvillo se joint aux Tiger-Cats de Hamilton. Trois ans plus tard, il est libéré et rejoint alors les Alouettes de Montréal, en 1998. Il faut croire que la direction des Alouettes a vu quelque chose en ce quart-arrière qui a échappé aux autres équipes puisque AC (Anthony Calvillo) était sur le point de briser plusieurs records dans la Ligue Canadienne de Football (LCF).

D’abord assigné au poste de quart-arrière substitut à Tracy Ham, Calvillo prend réellement son envol avec les « moineaux » l’année suivante, en 1999.

En 2003, il commence à éclipser les records d’équipe à Montréal en fracassant ceux du plus de verges par la passe, du plus de passes complétées, du plus de tentatives de passes et du plus de passes de touchés.

La saison d’après, il répète ses exploits en surpassant ses records déjà établis.

En 2007, AC devient le quatrième – mais le plus jeune – quart dans toute l’histoire de la LCF à atteindre le plateau des 50 000 verges par la passe en carrière contre son ancienne équipe.

L’année suivante, Calvillo établit une nouvelle marque en complétant 44 passes dans un seul match, encore une fois contre Hamilton.

En 2009, le numéro 13 parvient à compléter sa 334e passe de touché en carrière – bon pour le deuxième rang dans l’histoire de la ligue – et il devient le deuxième quart-arrière, dans les annales de la LCF, à lancer pour 60 000 verges de passes complétées.

Un an plus tard, il dépasse Bryan Chiu pour trôner au premier rang dans l’histoire des Alouettes pour le plus grand nombre de rencontres disputées et il devient le deuxième quart de la ligue à compléter 5 000 passes. Devinez contre qui? Eh oui : Hamilton.

En 2011, Calvillo surpasse encore une fois ses records préétablis et il s’avère, dès lors, le pivot ayant recueilli le plus de passes de touchés (418), le plus de passes complétées (5 444) et le plus de verges par la passe (73 412!).

Enfin, la saison suivante, alors âgé de 40 ans, AC décide de se retirer du circuit avec plusieurs marques impressionnantes à son portfolio. Effectivement, Anthony Calvillo représente désormais huit nominations dans l’équipe d’étoiles de la division Est et cinq dans celle de la LCF. Il s’avère neuf fois le joueur par excellence chez les Alouettes, six fois au niveau de la division Est et quatre fois dans toute la ligue. De plus, il arbore fièrement trois titres de la Coupe Grey. L’ancien numéro 13 pour l’équipe de Montréal symbolise aussi 5 738 passes complétées, 442 passes de touchés, et ce, pour un total renversant de 77 234 verges amassées par la passe.

Ainsi, c’est dans un Stade Percival Molson bondé de plus de 20 000 partisans, durant la mi-temps d’un match à sens unique où les Als ont lessivé les Rough Riders de la Saskatchewan par un score de 40-9 (peut-être que l’événement mémorable de la journée aura inspiré les troupes), que le 13 octobre dernier, l’organisation des Alouettes de Montréal y allait d’une cérémonie élogieuse, animée par Matthieu Proulx, durant laquelle on retirait le numéro 13, fièrement porté pendant plusieurs saisons par l’ancien quart-arrière. L’émotion était au rendez-vous, avec des messages de remerciements présentés sur l’écran géant, notamment de Ben Cahoon, ancien porte-couleur des Alouettes et coéquipiers d’AC, et de Brett Favre, éminent quart-arrière dans l’histoire du football nord-américain.

Par ailleurs, dès qu’il eut annoncé sa retraite, une tendance a vu le jour sur le réseau social Twitter, et le mot-clic #MerciAnthony s’est vu utilisé à profusion, pas seulement au pays de la LCF, mais aussi chez nos voisins du Sud. Toutefois, on retient plus particulièrement les publications du Canadien de Montréal, de l’Impact de Montréal, du maire de la métropole Denis Coderre, de la page officielle « Ville de Montréal », et même de chacune des organisations du circuit de la LCF.

C’est ainsi qu’après une carrière légendaire de 20 saisons, Anthony Calvillo s’avère un digne ambassadeur du football canadien, un fier représentant de La ville aux cent clochers – et même de toute la province selon mon humble avis – et un gentleman qui aura toujours fait preuve de civisme et qui se sera amplement impliqué auprès de la communauté.

Sur ce, #MerciAnthony.

Partager cette publication