Par Christophe Lachance-Tardif 

Lorsque la NFL a donné le coup d’envoi à sa saison régulière le 10 septembre dernier, qui aurait cru que la ligue réussirait à tenir ses 269 matchs, et ce, en pleine pandémie mondiale? Eh bien, cest finalement avec une victoire des Buccaneers de Tampa Bay que s’est terminée cette saison pour le moins singulière pour les amateurs de football. 

Dimanche soir dernier, les Bucs ont écrasé les Chiefs par la marque de 31 à 9. On dit souvent qu’un match de football est gagné sur les lignes offensives et défensives. C’est littéralement l’histoire de cette rencontre, puisque Patrick Mahomes, le quart-arrière étoile des Chiefs, a été tourmenté à 29 reprises par la ligne défensive des Bucs menée par Jason Pierre-Paul et Shaquil Barrett. Étant déjà importuné par une blessure au piedMahomes courait à droite et à gauche en espérant trouver Tyreek Hill ou Travis Kelce, ses cibles de prédilections, mais finalement, l’offensive des Chiefs n’a pu percer la brigade défensive adverse.  

De l’autre côté, Tom Brady a effectué ce qu’il fait de mieux : gagner. Avec cette septième conquête du Super Bowl, Brady est de loin l’athlète le plus victorieux de l’histoire du circuit Goodell. Nous sommes à court de synonymes pour décrire la société dans laquelle nous vivons depuis les 11 derniers mois. Nous sommes également à court de synonymes pour décrire l’excellence de Tom Brady depuis ces 20dernières années. 

Un match presque normal 

Le 55e Super Bowl s’est tenu au domicile des Bucs. Il s’agissait de la première fois de l’histoire du Super Bowl qu’une équipe disputait le match ultime dans son propre stade. C’est assez ironique quand on y pense, puisque c’est l’équipe qui est demeurée à la maison qui s’est sauvée avec la victoire. Comme on l’a si souvent entendu lors de la dernière année, c’est payant de rester chez soi. Les Bucs l’ont très bien démontré. 

Environ 25000amateurs ont pu assister en direct à l’écrasante victoire des Bucs. La NFL avait pris soin dajouter des photos des partisans en carton pour recréer l’effet d’un stade plein à craquer. C’est ainsi qu’ont été comblées les 41000places restantes du Raymond James Stadium. 

Un deuxième Québécois champion en autant de saisons 

Même si le produit de l’Université Laval n’a pas été uniforme lors du parcours éliminatoire de son équipe, Antony Auclair est le deuxième Québécois à gagner un Super Bowl en autant de saisons. On se rappelle que Laurent Duvernay-Tardif avait raflé les grands honneurs avec les Chiefs lors de la dernière campagne. Les accomplissements d’Auclair et de Duvernay-Tardif expliquent fort probablement l’engouement monstre de la part du peuple québécois pour la NFL depuis les deux dernières années. 

À lire aussi

Vert et Or Football : Le portrait d’une situation unique

Un vétéran s’ajoute au Vert & Or

Partager cette publication