Un système solaire à l'échelle humaine en Estrie

Par Martine Dallaire

L’ASTROLab du Mont-Mégantic propose désormais aux astronomes amateurs ainsi qu’aux randonneurs de faire deux pierres d’un coup en visitant à la fois la route des sommets et le système solaire.  En effet, une réplique géante du système solaire s’étendant de Sherbrooke à Lac-Mégantic, un projet attendu par les responsables de l’observatoire.

Cela faisait depuis plus de dix ans que le coordonnateur scientifique de l’ASTROLab, Sébastien Giguère, et son équipe rêvaient d’un tel projet. Ils ont dû toutefois patienter jusqu’à il y a une dizaine de jours pour que l’inauguration de leur projet ait enfin lieu. Le délai entre le point de départ du projet et son lancement s’explique par l’importance de l’investissement financier requis pour sa réalisation complète qui s’est échelonnée sur une période de dix-huit mois. Il a en effet fallu s’adjoindre des acteurs importants, dont la MRC du Granit et la Ville de Sherbrooke.

Un projet à l’échelle

L’idée derrière le projet est de fournir aux gens une idée des proportions de notre système solaire, lequel est d’une immensité difficilement imaginable. Aux fins du projet, l’ensemble du système solaire a été réduit dans une proportion de 1 :100 000 000. C’est donc à cette échelle que le dôme de l’observatoire représente le soleil alors que la Terre, elle, fait 12 cm de diamètre.

Une répartition territoriale régionale

Seule, une portion du système solaire est située sur le territoire du parc national du Mont-Mégantic, soit la Terre accompagnée des planètes qui lui sont adjacentes telles que Mercure, Vénus, Mars et Cérès. 

Quant aux autres planètes, elles sont réparties en différents lieux. Ainsi, Pluton, une sphère de 2 cm de diamètre, se trouve sur la promenade sherbrookoise du lac des Nations, non loin du marché de la gare, alors que Saturne est nichée à Piopolis et Uranus est à Lac-Mégantic. En ce qui concerne Jupiter, elle exhibe un imposant diamètre faisant 135 cm dans la petite localité de La Patrie tandis que Neptune siège à Lambton. Des affichettes informatives accompagnent chacune d’elles.

Un projet précis et d’envergure mondiale

Le projet constitue l’un des plus importants prototypes de système solaire au monde qui soit à l’échelle tant au niveau de la taille que de la distance entre les planètes. Il se veut également la plus grosse réplique au pays. Fait intéressant : la réplique possède exactement les mêmes dimensions que la Réserve internationale de ciel étoilé. Cependant, le système solaire est encore plus grand puisqu’il existe plusieurs planètes naines avec des orbites elliptiques allant beaucoup plus loin. Si le projet est complet pour le moment, l’équipe de Sébastien Giguère n’exclut pas la possibilité de bonifier le modèle actuel.

Un projet également destiné à la sensibilisation

Outre la représentation du système solaire et le fait de souligner le 40e anniversaire de l'observatoire du Mont-Mégantic, l’un des objectifs du projet est de conscientiser les municipalités à la problématique de la pollution lumineuse. Un inspecteur, embauché par l’ASTROLab, rencontrera chacune des municipalités où se trouvent des planètes pour inciter les décideurs municipaux et les commerçants à opter pour un système d’éclairage moins nocif pour l’environnement.


Crédit Photo @ La Tribune

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.