Un vent de changement

Par Pierre-Alexandre Soucy

Les feuilles commencent à tomber, les nuits à rafraîchir, signe que la saison 2016-2017 de hockey arrive à grands pas. Plusieurs fans attendent avec impatience le début de cette nouvelle campagne. Les partisans des Canadiens de Montréal auront eu énormément de sujets de discussion au cours de la dernière année. Auront-ils réussi à digérer l’atroce saison de leur équipe? Auront-ils avalé la pilule concernant l’échange qui a envoyé P.K. Subban à Nashville en retour de Shea Weber? Une chose est certaine, Marc Bergevin n’aura pas chômé cet été! Cependant, a-t-il obtenu suffisamment d’aide pour améliorer son équipe? C’est ce que je tenterai d’analyser avec vous.

Un ménage qui s’imposait

Chaque année, le club montréalais fait couler beaucoup d’encre. Dès le moindre accrochage, les journalistes s’empressent d’identifier le problème et d’idéaliser les solutions. Les partisans sont aussi très actifs sur les divers médias sociaux dans le but de donner leur opinion. Avec l’atroce saison 2015-2016, je crois que tous s’entendent pour dire qu’un ménage s’imposait dans l’organisation des Canadiens de Montréal. Plusieurs joueurs ont passé sous la loupe des critiques, que ce soit les Pacioretty, Plekanec, Desharnais, Eller, Subban et Markov de ce monde. Et là, je ne vous parle même pas des fameuses rumeurs de transaction. Je ne tente pas, ici, de critiquer les opinions, mais plutôt de démontrer à quel point il doit être difficile de faire des choix en tant que directeur général d’une équipe de la Ligue nationale de hockey.

Ayant moi-même déjà reproché, dans ma tête évidemment, à Bergevin de ne pas être assez actif, je pense que son travail des derniers mois ne nous aura pas laissés sur notre faim! Remontons au 24 juin dernier, lors du repêchage annuel de la LNH. Le directeur général des Canadiens de Montréal conclut un échange rapidement en début de premier tour. Montréal envoie Lars Eller, le Danois de 27 ans, à Washington, en retour du choix de deuxième tour de 2017 et 2018 des Capitals. Je crois sincèrement que la décision de Bergevin fut une bonne chose. Lars Eller n’était pas un mauvais attaquant, loin de là, mais il ne cadrait tout simplement plus dans les plans du « bleu-blanc-rouge ». Malgré sa constance manquante, il aura su nous impressionner avec certains de ses buts. Rappelez-vous lorsque Lars Eller avait marqué quatre buts plus spectaculaires les uns que les autres contre les Jets de Winnipeg le 4 janvier 2012. Bref, il aura tout de même rendu de bons services à Bergevin.

Toujours lors de la soirée du repêchage, la « Sainte-Flanelle » a également échangé ses deux choix de deuxième tour en retour d’Andrew Shaw, âgé 25 ans, des Blackhawks de Chicago. Cette transaction apportera certainement plus de profondeur au sein du troisième et peut-être même du deuxième trio de l’équipe.

Pourquoi pas un défenseur

Revenons au repêchage du 24 juin. Les Canadiens partaient en 9e position. De nombreuses spéculations avaient eu lieu quelques jours avant cette grande soirée quant à savoir si Bergevin allait tenter d’améliorer son choix en devançant son tour. Plusieurs avaient aussi pensé que Montréal choisirait un attaquant pour améliorer la production offensive. Ce ne fut pas le cas pour ces deux scénarios. L’équipe de recruteurs des Canadiens a sélectionné Mikhail Sergachev des Spitfires de Windsor. Le défenseur russe a connu une dernière saison extraordinaire en récoltant 57 points en 67 rencontres. Certains diront que cette décision était une erreur de la part de l’organisation puisque la production offensive des Canadiens semble faire défaut. Cependant, il ne faut pas oublier qu’Andrei Markov ne rajeunit pas. Il faudra songer à le remplacer prochainement. Étant moi-même surpris de cette sélection, je suis assez optimiste pour voir cette décision d’un bon œil.

Quand la sagesse remplace la jeunesse

Évidemment, je ne peux me permettre de passer à côté de la transaction impliquant les Prédateurs de Nashville et les Canadiens de Montréal. Shea Weber arrive, P.K. Subban s’en va chanter du country. Il est clair que Subban n’aura aucune difficulté quant au fait de charmer ses nouveaux admirateurs. Pour ma part, je pense sincèrement qu’il s’agit d’une excellente transaction. Weber est un joueur mature et défensivement responsable. Pour les plus perplexes, laissez-moi vous montrer quelques statistiques : en 763 parties en carrière, Shea Weber a été responsable de 377 revirements, tandis que P.K. Subban en a fait 490 en seulement 434 parties en carrière. Vous en voulez plus, Weber domine sur Subban lors de la dernière campagne quand il est question de tirs bloqués, de buts en avantage numérique, de points en avantage numérique, de mises en échec, etc. En considérant aussi le physique plus imposant de Weber, la transaction ne peut qu’améliorer la ligne bleue de l’équipe. Même si le numéro 6 est un peu plus vieux que P.K., je ne crois pas réellement que ce dernier puisse un jour atteindre le talent du vétéran!

Assez confiant!

Je pense que Marc Bergevin a fait de très bons mouvements tout au long de l’été. Il ne faut pas non plus oublier la signature de l’attaquant russe, Alexander Radulov qui, selon moi, représente une bonne chance à prendre avec son contrat d’un an seulement. Ce joueur dominait la KHL, ligue dans laquelle il jouait lors de la dernière saison. Je suis convaincu que les Canadiens de Montréal se trouvent en bonne posture pour entamer leur nouvelle saison. En plus, le retour du meilleur gardien au monde, Carey Price, aidera sans doute la confiance de l’équipe. C’est donc pour toutes ces raisons que vous ne devriez pas rater les parties du « bleu-blanc-rouge » cette année.


Crédit photo © NHL.com

Partager cette publication