Une Coupe Memorial renouvelée?

Edito-sport-sourcechluploadsmrxcaSelon un article récemment publié dans La Presse, la Ligue canadienne de hockey (LCH) évaluerait la possibilité de changer le format de la Coupe Memorial dans les prochaines années.

Par Alexandre Paquette

La formule actuelle, en vigueur depuis une trentaine d’années déjà, consiste en un tournoi printanier où quatre équipes s’affrontent afin de couronner la meilleure équipe junior au pays. Le tournoi regroupe donc les champions des trois ligues canadiennes (la Ligue de hockey de l'Ouest, la Ligue de hockey de l'Ontario et la Ligue de hockey junior majeure du Québec)ainsi que l’équipe représentant la ville hôtesse. Un système d’alternance permet à chaque ligue de recevoir le tournoi tous les trois ans.

Disputée en mai, cette compétition se déroule sur dix jours au cours desquels un minimum de huit matchs et un maximum de neuf matchs peuvent se jouer, tout dépendant de la tenue ou non d’un match de barrage. Un tournoi à la ronde permet à toutes les équipes de s’affronter, puis des matchs à élimination directe mènent à la grande finale.

Puisque ce tournoi se joue pendant les séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey (LNH), la Coupe Memorial ne reçoit pas une grande couverture médiatique. Les cotes d’écoute se limitent à quelque 200 000 téléspectateurs à la grandeur du pays. Avec une formule utilisée depuis trente ans, ce tournoi est moins excitant même s’il permet de voir à l’œuvre les vedettes de demain. Voilà pourquoi la LCH songe à changer sa formule.

Pour améliorer la formule actuelle, l’idée de s’inspirer du March Madness est venue. Le March Madness, populaire tournoi à élimination directe de basketball universitaire américain, qui réunit 64 équipes, est reconnu pour l’intensité de ses matchs. Tous les matchs sont intenses puisque les équipes n’ont pas le droit à l’erreur. En s’inspirant du tournoi américain, la LCH pourrait donc accepter plus d’équipes et favoriser les matchs sans lendemain. La qualité du spectacle serait ainsi augmentée pour le plus grand bonheur des amateurs.

De plus, le problème de l’équipe hôtesse ne se poserait plus. En effet, la quatrième équipe actuellement admise à la Coupe Memorial n’est pas toujours de calibre avec les autres. Par exemple, les deux dernières équipes hôtesses ont été les premières éliminées de la compétition. Dans de tels cas, les succès au guichet sont moindres puisque les gens s’intéressent souvent à leur équipe. À l’opposé, la Coupe Memorial de 2012 a connu un franc succès, entre autres parce que l’équipe locale, les Cataractes de Shawinigan, a remporté le tournoi.

Le choix de l’équipe hôtesse de la Coupe Memorial entraîne des inégalités entre les villes dans la mesure où la ville doit fournir plusieurs infrastructures (hôtels, aréna…). C’est pourquoi des villes comme Québec et London ont reçu le tournoi deux fois dans les treize dernières années. En plus de l’aspect logistique lié à la Coupe Memorial, il faut un solide comité organisateur et de l’argent. Les petites villes sont donc désavantagées, ce qui explique pourquoi Québec a été l’hôtesse de deux des cinq dernières compétitions organisées par la Ligue de hockey junior majeure du Québec.Pour donner une idée de ce que cela représente, la ligue compte dix-huit équipes.

Pour montrer le sérieux de la LCH dans son projet de modernisation du tournoi, le nom May Mania a déjà été enregistré. Ce nom ressemble étrangement à celui du tournoi de basketball mentionné plus haut. En plus de susciter un plus grand engouement pour cette compétition, les diffuseurs officiels que sont TVA Sports et Sportsnet pourraient mousser le tournoi. Si l’on se fie au succès télévisuel qu’est le March Madness, une formule renouvelée pourrait être excellente pour la LCH.

 

Partager cette publication