Une épopée à la Bohemian Rhapsody

Par Marie Vachon-Fillion

Le 1er novembre sortait à La Maison du cinéma l'un des films les plus attendus de l'année. Bohemian Rhapsody, retraçant l'histoire du groupe britannique Queen et de son chanteur Freddie Mercury, charmera les fans et convertira les plus résilients. Dans cette biographie de près de 2 h 30, les spectateurs seront plongés dans l'univers charmant, mais parfois troublant, du groupe des années 70 et 80.  

Si vous croyez ne pas connaître Queen, détrompez-vous : vous connaissez certainement plusieurs de leurs succès tels que We Will Rock You, We Are the Champions et Another One Bites the Dust. Le titre même du film vous sonnera aussi probablement une cloche : Bohemian Rhapsody est l'un des opéras rock les plus connus de l'histoire! Débutant au début des années 1970 sous le nom Smile, le groupe a su triompher à travers les années, jusqu'à la mort de leur frontman Freddie Mercury en 1991, atteint du SIDA.

Un début difficile

Le film débute alors que Freddie (de son vrai nom Farrokh Bulsara) rencontre deux membres du groupe, Roger Taylor et Brian May. Au départ réticents à laisser le chanteur intégrer le groupe, ils sont rapidement convaincus par l'effet qu'il a sur le public. Avec une tonne d'idées en tête, Freddie joint la bande avec un but bien précis : changer le monde. Cependant, ce n'est pas tout le monde qui est enjoué à l'idée que Queen réussisse. Freinés dans la production de leur plus grand album, A Night at the Opera, les membres se lancent tout de même dans l'aventure, gravant sur disque des hymnes intemporels.

Les hauts et les bas du succès

Alors que Queen gagne de plus en plus de succès, Freddie semble s'éloigner de plus en plus de ses proches. Armé d'une montagne d'argent, il organise des fêtes mémorables, mais toujours en se sentant très seul dans la foule. C'est également à ce moment qu'il réalise qu'il est homosexuel. Difficile à concevoir aujourd'hui, mais cela était le sujet de prédilection des journalistes, qui n'hésitaient pas à lui rappeler à quel point il était un « énergumène ». Plus les années avancent, plus le fossé se creuse entre les membres de Queen. En 1985, ceux-ci sont invités à prendre part au Live Aid, le plus grand concert jamais télédiffusé et venant en aide aux victimes du SIDA. Cet événement redonnera vie, en quelque sorte, au groupe.

En résumé…

Bohemian Rhapsody dépeint de façon assez complète l'histoire de Queen. Toutefois, il y aurait quelques erreurs dans la continuité de l'histoire. Le bassiste, John Deacon, ne serait pas apparu au moment évoqué dans le film, et Freddie n'aurait pas appris qu'il avait le SIDA avant le spectacle du Live Aid. Outre ces petites erreurs, le film vaut la peine d'être vu par quiconque souhaite en savoir plus sur ce bout important de l'histoire musicale britannique. Ne vous laissez pas attrister par les critiques destructrices : nous vous garantissons que vous taperez du pied… plus d'une fois!


Crédit Photo @ 20th Century Fox

Partager cette publication

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.