Par Katherine Harvey-Pinard

Le Phoenix de Sherbrooke amorcera sa saison 2015-2016 dès le vendredi 11 septembre prochain, alors que les Huskies de Rouyn-Noranda seront de passage au Palais des Sports Léopold-Drolet. Le camp d’entraînement de la formation sherbrookoise ayant pris fin dernièrement, il s’avère particulièrement intéressant de faire un récapitulatif des diverses forces en présence et des nouveaux joueurs qui font leur arrivée cette année dans l’équipe.

Le Phoenix comprend dans ses rangs plusieurs joueurs au grand potentiel, tant dans la zone défensive que dans celle offensive. On pense entre autres au défenseur Jérémy Roy et à l’attaquant Daniel Audette, le premier ayant été sélectionné par les Sharks de San Jose lors du dernier repêchage de la Ligue Nationale de hockey (LNH), et le deuxième ayant récemment signé son premier contrat professionnel avec les Canadiens de Montréal. Avec des éléments comme ceux-ci, la troupe de Judes Vallée peut se permettre d’entamer cette quatrième saison avec l’espoir de mettre la main sur la Coupe tant convoitée.

De l’expérience qui sera bien précieuse

Parmi les vétérans à l’attaque, on pourra voir évoluer à nouveau le suisse Kay Schweri, un joueur muni d’une excellente vision du jeu. Il a d’ailleurs terminé deuxième meilleur marqueur du Phoenix l’année dernière, tout juste derrière Daniel Audette, avec une fiche de 12 buts et 56 passes pour un total de 68 points. De plus, Vincent Deslauriers aura enfin l’occasion de montrer aux partisans sherbrookois ce dont il est capable, lui qui a passé une bonne partie de la dernière saison dans les estrades en raison d’une blessure au talon. Ajoutons qu’avec l’arrivée des vétérans Julien Pelletier des Huskies de Rouyn-Noranda et Guillaume Gauthier (20 ans) des Remparts de Québec, le Phoenix aura plusieurs leaders dans ses rangs.

Après plusieurs départs, voilà le renfort

La formation sherbrookoise pourra aussi compter sur quelques bons jeunes joueurs qui ont su percer l’alignement. Avec le départ de plusieurs attaquants dont Tim Wieser, Cameron Darcy, David Storto, Kevin Domingue et Raphael Lafontaine, de nombreux postes se sont libérés pour les nouveaux venus. On retrouve notamment Kevin Gilbert (17 ans), l’Ontarien Austin Kozluk (19 ans), ainsi que Jason Imbeault, choix de deuxième ronde du Phoenix lors de l’encan 2015. Ancien des Albatros du Collège Notre-Dame (midget AAA), Imbeault a su impressionner lors du camp d’entraînement en récoltant 3 buts en quatre parties, ce qui lui a permis de se tailler une place dans l’alignement. Il sera d’ailleurs le seul joueur âgé de 16 ans cette année. Jan Dufek, le choix du Phoenix au repêchage international 2015 de la Ligue canadienne de hockey, aura aussi l’opportunité d’enfiler l’uniforme du Phoenix à sa première saison dans la LHJMQ.

Une défensive qui s’annonce étanche

Bien qu’il puisse compter sur d’excellents vétérans et de bons jeunes en attaque, c’est en défensive que le Phoenix semble avoir le plus d’atouts. Nous pourrons voir à l’œuvre le nouveau capitaine Carl Neill, qui a formé un duo avec Jérémy Roy tout au long de la précédente saison, et qui a été sélectionné par les Canucks de Vancouver lors du dernier repêchage de la LNH. Thomas Grégoire, Alexis Vanier (20 ans) et Julien Bahl seront eux aussi tous de retour, ce qui ne laisse présager que du bon dans la zone défensive.

Finalement, devant la cage du Phoenix cette saison se tiendra le gardien de but de 6 pieds   4 pouces, Evan Fitzpatrick. Il amorcera sa deuxième année dans l’uniforme bleu et argent en tant que gardien de but numéro un. Ce sera une belle opportunité pour lui, âgé de seulement 17 ans, de continuer à montrer toute l’étendue de son potentiel. Notons qu’il s’est mérité une place sur l’équipe d’étoiles des recrues dans la LHJMQ l’an dernier et qu’il a été invité au camp de sélection d’Équipe Canada des moins de 18 ans cet été. L’organisation sherbrookoise pourra donc sans aucun doute compter sur un jeune gardien de but très talentueux.

Le Phoenix de Sherbrooke n’a cessé de s’améliorer au courant des dernières années et est désormais arrivé à maturité. Avec une défensive bien établie et une attaque tout en puissance, il semble réaliste que le Phoenix puisse rêver d’atteindre les grands honneurs dès cette année.

Partager cette publication